Entreprises publiques : vers un meilleur rééquilibrage régional de l’investissement

Légère baisse du budget prévisionnel due principalement à l’achèvement de certains projets. La dotation sera dédiée à 90% aux secteurs des infrastructures, des transports, de l’eau, de l’énergie et des mines ainsi qu’aux secteurs financiers, de l’habitat et sociaux.

Les 209 entreprises et établissements publics (EEP) connaîtront une légère baisse de leur budget d’investissement prévisionnel en 2017. La Loi de finances prévoit en effet un volume d’investissement prévisionnel qui s’élève à 107 milliards de DH, en baisse par rapport aux prévisions de 2016. Ce qui est une suite logique au recul de l’investissement du groupe TMSA, de l’ONCF, des ORMVA, de l’ANCFCC et des Régies de distribution, et à l’achèvement prévu de plusieurs projets de ces EEP. Cette baisse sera, toutefois, atténuée par l’amélioration de l’investissement de l’ONEE, du Groupe HAO, CFR et le lancement du projet Nador West Med (NWM).

Selon le rapport relatif aux entreprises publiques accompagnant la Loi de finances, les investissements des EEP en 2017 seront dédiés à hauteur de 90% aux secteurs des infrastructures, des transports, de l’eau, de l’énergie et des mines ainsi qu’aux secteurs financiers, de l’habitat et sociaux. Pour sa part, la répartition régionale de l’investissement des EEP confirme le rééquilibrage relatif enregistré ces dernières années à travers, notamment, la baisse de l’investissement de la région Casablanca-Settat de près de 9 points entre 2016 et 2017 au profit d’autres régions qui enregistrent une avancée des investissements, notamment celle de l’Oriental sous l’impulsion du projet Nador West Med (NWM).

Les résultats des EEP durant l’année écoulée ont été satisfaisants. A fin 2015, le chiffre d’affaires (CA) a connu une augmentation de 6,7%, en passant de 198 milliards de DH en 2014 à 211 milliards DH.

Hausse significative du chiffre d’affaires et de la valeur ajoutée

Cette hausse résulte, principalement, de la progression du CA du Groupe OCP qui représente à lui seul 26% du CA des EEP (+13,1% avec 55 milliards contre 48 milliards en 2014). Les probabilités de clôture de l’année 2016 font ressortir un chiffre d’affaires de 223 milliards, en augmentation de 5,9% par rapport à 2015. Cette hausse s’explique essentiellement par celle du chiffre d’affaires du Groupe OCP, de l’ONEE, de la RAM, des Régies de distribution, de l’ANCFCC, du Groupe HAO, de l’ONDA et de la société ADM.

En 2017, le chiffre d’affaires prévisionnel des EEP devrait progresser de 5,4% par rapport à l’exercice 2016 pour atteindre 235 milliards DH. Même tendance pour la valeur ajoutée qui a atteint 78,7 milliards de DH en 2015 contre 72,7 en 2014, soit une hausse de 8,4%. En 2016, la valeur ajoutée est appelée à s’établir, en termes de probabilité de clôture, à 78,8 MDH, restant pratiquement au même niveau que celui de l’année 2015.