Energies renouvelables : la Région Languedoc-Roussillon veut renforcer le partenariat avec le Maroc

L’expertise de la région dans les domaines de l’éolien, du solaire, de la biomasse, de l’hydroélectricité et de la géothermie est en adéquation avec les besoins du marché marocain.

C’est un plateau relevé qu’a constitué l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED) dans le cadre de la table ronde sur «Transition énergétique au Maroc : de nouvelles opportunités?», organisée lors du Forum des énergies EnerGaïa 2015 qui s’est tenu les 25 et 26 novembre à Montpellier. Montée en collaboration avec la Maison de la Région Languedoc-Roussillon à Casablanca, Sud de France Développement et Montpellier Events, cette table ronde était l’occasion de «mettre en exergue les complémentarités existantes entre les pays méditerranéens, réaffirmer le principe de solidarité climatique et favoriser le rapprochement entre acteurs marocains et acteurs de la Région Languedoc-Roussillon». L’événement, qui a été marqué par la présence d’industriels marocains, était l’occasion non seulement de débattre de l’expérience marocaine en matière d’énergies renouvelables, mais aussi de mettre en lumière les échanges entre le Royaume et la Région Languedoc-Roussillon. 

Le Maroc, qui dépend majoritairement des énergies fossiles, a décidé dès 2009 de diversifier ses sources d’approvisionnement énergétique, en lançant les plans solaire et éolien. Sa stratégie couvre également différentes autres facettes du système énergétique, entre autres, l’efficacité énergétique, la valorisation des déchets et la mobilité.

Le Maroc est le 17e client et le 4e fournisseur de cette Région française

C’est ainsi que, dans le cadre de sa transition énergétique, le Maroc pourrait bénéficier davantage de l’expertise et du savoir-faire des entreprises du Languedoc-Roussillon, région historiquement pionnière en matière d’énergies renouvelables, notamment en ce qui concerne l’éolien, le solaire, la biomasse, l’hydroélectricité, la géothermie, les énergies marines, etc.

Il convient de préciser que le Royaume est le 17e client et le 4e fournisseur de cette région française. Le potentiel d’échanges entre les deux parties reste énorme, mais est encore sous-exploité. Entre 2011 et 2014, Sud de France Développement a accompagné 198 entreprises de la Région sur le marché marocain, soit 23% de ses accompagnements globaux. Sur la même période, la Région a pris part à 382 missions en direction du Maroc, soit 20% du total des accompagnements à l’export. Les secteurs qui en ont le plus profité sont, dans l’ordre, l’environnement et l’eau, le high-tech et la logistique & packaging.

A noter également que les entreprises issues du secteur de l’environnement accompagnées vers le Maroc ont réalisé, en moyenne, un chiffre d’affaires Export de près de 3millions d’euros en 2014. Depuis 2011, le flux d’affaires du secteur eau-environnement entre les entreprises de la Région Languedoc-Roussillon et le Maroc est en croissance.