La maison mère de Green Yellow Maroc change d’actionnariat

Le groupe Casino devrait céder la filiale énergétique créée avec le Marocain Othman Hajji au profit d’un fonds d’investissement.

Le Conseil de la concurrence marocain devra bientôt se prononcer au sujet d’une opération de rachat impliquant la société Green Yellow Morocco. Sa société mère, installée en France, vient de passer dans le giron du fonds d’investissement français Ardian qui gère quelque 141 milliards d’euros d’actifs.

Le rachat de la société mère, Green Yellow SAS valorisée à 1,4 milliard d’euros, implique sa filiale marocaine qui se fraie une place sur le marché des solutions d’efficacité énergétique. En février dernier, Green Yellow Morocco a inauguré sa première centrale photovoltaïque au Royaume. Installée sur le site de l’usine Société des Brasseries du Maroc de Tit Mellil à Casablanca, cette centrale est composée de 2208 panneaux, sur une surface de 7500m2. Elle couvre plus de 17% de la consommation électrique du processus de fabrication de l’usine et permet d’éviter l’émission de près de 700 tonnes de CO2 par an.

La filiale marocaine, labellisée « taqa pro PV+ » au Maroc est dirigée par Khalid Semmaoui qui est également président de l’Association marocaine de l’industrie solaire et éolienne (Amisole). Un des fondateurs de l’entreprise est également un originaire d’Oujda.

Il s’agit d’Othman Hajji, un centralien qui a démarré sa carrière en 2005 chez le groupe Renault. Mais c’est au sein du groupe Casino qu’il a eu le déclic : il lance avec un associé une entreprise innovante visant à valoriser les surfaces non-utilisées par le groupe Casino en produisant localement de l’énergie solaire photovoltaïque.

Le groupe Casino qui a parrainé cette société dès son démarrage en 2007 s’était déjà appuyé sur des partenaires financiers en 2018 : Tikehau Capital et Bpifrance avaient investi 150 millions d’euros dans GreenYellow en vue d’accélérer son développement. Aujourd’hui la société opère dans 15 pays sur 4 continents et brasse un chiffre d’affaires de plus de 66 millions d’euros.