Electronique : 108 700 tablettes et 606 900 Smartphones vendus en 2013

Euromonitor International table sur d’importantes progressions des ventes au Maroc jusqu’en 2017. Si l’iPad a perdu le combat face aux nouvelles marques, le succès de l’iPhone confirme que la marque
à  la pomme a toujours sa place au Maroc. Samsung caracole en tête du marché des Smartphones,
Nokia limite les dégà¢ts.

C’est une tendance connue mais les chiffres n’étaient pas encore disponibles pour le démontrer. Aujourd’hui, grâce aux statistiques communiquées par Euromonitor International, cabinet international spécialisé dans les analyses économiques sectorielles, la reconfiguration du secteur des technologies destinées au grand public, au Maroc comme ailleurs, n’a plus de secret. Il est désormais clairement avéré que la demande pour les tablettes et Smartphones a fortement progressé ces dernières années et continuera de le faire, au moins jusqu’en 2017. En 2010, le marché des tablettes et ordinateurs portables ne pesait «que» 52,9 MDH, avec notamment 10 200 tablettes écoulées sur le marché marocain. En 2012, le chiffre d’affaires avoisine les 370 MDH et le nombre
de tablettes vendues atteint 79 700. Si la progression de la catégorie «tablettes et ordinateurs portables» est si importante, c’est bien entendu grâce aux performances réalisées par les tablettes qui ont déjà remplacé les netbooks et concurrencent aujourd’hui sérieusement les ordinateurs portables, notamment grâce aux tablettes convertibles équipées de clavier amovible. En 2013, 108 700 tablettes se sont écoulées au Maroc. Cette tendance haussière se poursuivra au moins jusqu’en 2017, d’après les prévisions d’Euromonitor International. Le cabinet table en effet sur une progression constante d’année en année du chiffre d’affaires de la catégorie «Tablettes et ordinateurs portables» qui devrait finalement s’établir à 676,2 MDH en 2017 pour 240900 unités, soit une croissance annuelle moyenne de 12,9% et de 83,2% entre 2012 et 2017.
Aux rayons des Smartphones, la progression est encore aussi remarquable. De 104,6 MDH à fin 2008, le chiffres d’affaires atteint 909,1 MDH à fin 2012. Ce sont pas moins de 514900 unités qui ont trouvé preneurs sur le marché marocain, contre 253 000 en 2008.

Le marché des Smartphones atteindra les 2 milliards de DH en 2017

La commercialisation des Smartphones par les opérateurs télécoms et l’arrivée prochaine de nouveaux modèles plus accessibles devraient ainsi booster les ventes de ces produits à haute valeur ajoutée. Pour 2017, Euromonitor prévoit un chiffre d’affaires de près
de 2 milliards de DH pour 971 900 d’unités, soit une progression annuelle moyenne de 16,9% et une croissance en 5 ans de 118%!
Les données transmises par le cabinet illustrent également la reconfiguration du secteur, entre des constructeurs historiques qui perdent la main et d’autres qui s’imposent. Si Apple prédominait aux rayons tablettes avec son iPad en 2010, il en est tout autrement en 2013. La marque à la pomme a en effet chuté de 94,1% de parts de marché en 2010 à 36,4% l’année dernière. Même constat du côté de l’américain Dell qui n’a pas réussi à ralentir ses pertes de parts de marché puisqu’il est passé de 5,9% en 2010 à 1,3% en 2013, en très légère reprise néanmoins par rapport à 2012 (0,9%). En face, le sud-coréen Samsung a de quoi se réjouir. Alors qu’il n’affichait que 29,4% de parts de marché en 2011, il a atteint 43% des ventes marocaines de tablettes en 2013. La catégorie «others», qui inclut aussi bien les traditionnelles Asustek, Acer, Microsoft ou encore les «no-names» (les sans- nom), est quant à elle passé de 3,1% de parts de marché en 2011 à 22,1% en 2012 et 13,6% en 2013 sans Asustek qui, mis à part, a réalisé 5,7% des ventes du marché marocain l’année dernière. Côté Smartphone, par contre, le constructeur californien a de quoi jubiler. L’iPhone lui a ainsi permis de passer de 0,5% de parts de marché en 2008 à 15,8% en 2013.

Entre ses modèles moyenne gamme et ses Galaxy, Samsung détenait 9,6% du marché marocain des Smartphones en 2008 ; elle en contrôle 39% en 2013.
L’emblématique Nokia, prise de court, tente tant bien que mal de rattraper le coup. Tombé de 73,4% de parts de marché en 2008 à 13,1% en 2012, le constructeur finlandais est finalement remonté à 16,8% en 2013. Après avoir connu une baisse de régime entre 2008 et 2009, les Blackberry reprennent des couleurs pour atteindre 18% du marché en 2013, contre 8,7% en 2010. Timide sur le marché marocain, le taïwanais HTC, dont les modèles haut de gamme rivalisent sans complexe avec les iPhone et Galaxy, se fraie un chemin et passe de 0,6% en 2009 à 1,5% en 2013, tout comme LG qui a pesé pour 1,1% des ventes de smarpthones de 2013, contre 0,7% en 2010.