Electricité : en dépit d’une demande record, l’ONE exclut tout risque de délestage

Le Maroc dispose actuellement d’une puissance installée de 6 200 MW.
Le record de puissance appelée a été atteint le 11 août dernier avec 4 790 MW appelés.
La hausse du taux d’équipement en climatiseurs et le pompage agricole à  l’origine des hausses.

Il n’aura échappé à personne que les températures du mois d’août ont atteint des niveaux difficilement supportables. Et surtout pas à l’Office national de l’électricité (ONE) qui s’est vu confronté brutalement à des pics de consommation d’électricité jusque-là jamais atteints. Ainsi, la consommation journalière maximale enregistrée le 20 juillet 2009 avec 83 576 MWh a été dépassée le 11 août dernier quand 90 161 MWh ont été appelés sur le réseau national d’électricité, soit une augmentation de 7,9% entre les deux dates. De même, le record de puissance appelée, précédemment détenu par la journée du 28 juillet 2009 avec 4 375 MW sollicitée à la pointe, a été balayé par les 4 790 MW appelés le 11 août de l’année en cours, soit une augmentation de 9,5%. L’ONE est certes habitué à de telles augmentations ponctuelles de consommation d’énergie électrique, mais ce 11 août-là, tous les sites de production ont été sollicités de manière intense. Ce n’est pas la première fois d’ailleurs. D’année en année, le phénomène se répète. Cela s’explique d’abord par la multiplication des vagues de chaleur, mais surtout par l’augmentation du taux d’équipement des ménages et des entreprises en systèmes de climatisation -dont les commandes ont grimpé de 25% depuis le début de l’année- particulièrement énergivores, comme le rappelle à juste titre Abdellatif Bardach, directeur central transport à l’ONE, et enfin par les pompages agricoles nécessaires à l’irrigation.

L’ONE assure 100% de ces pics de consommation

Face à ces hausses subites de consommation d’électricité, l’ONE reste confiant puisque la puissance maximale du système électrique marocain s’élève à 6 200 MW, à valeur d’aujourd’hui, sachant que des unités de production seront prochainement mises en service. A ce titre, M. Bardach rappelle que la nouvelle centrale thermosolaire d’Aïn Beni-Mathar d’une puissance de 472 MW et le parc éolien de Tanger d’une capacité de production de 140 MW ont été inaugurés, respectivement, en mai et juin de cette année. Les barrages, suffisamment alimentés, ont fourni en masse de l’énergie hydraulique permettant ainsi d’éviter les tensions connues l’été dernier au cours duquel quelques industries s’étaient vu rationner la fourniture de courant en période de pointe. Les derniers records et ceux à venir sont donc largement satisfaits, «dans des conditions normales» de fonctionnement, souligne M. Bardach, par le réseau national. Et cela grâce à une stratégie de développement de l’ONE qui prend évidemment en considération les possibilités de dépassement. L’office fait d’ailleurs souvent appel aux données de la Météorologie nationale pour en conclure de façon instantanée des prévisions de pics de consommation. L’information selon laquelle 100 MW auraient été importés depuis l’Algérie le soir du jeudi 26 août dernier vers le Maroc n’est donc en aucun cas à relier à la situation d’augmentation de la consommation. Il s’agirait d’un simple import intervenant dans le cadre des relations régulières établies entre l’ONE et le groupe algérien, Sonelgaz. Dans ce contexte, aucun délestage -méthode consistant à arrêter volontairement l’approvisionnement d’un ou de plusieurs consommateurs pour rétablir rapidement l’équilibre entre la production et la consommation du réseau – n’est envisagé pour subvenir aux besoins de la population en cas de pics de consommation.