Elalamy : Le positionnement de l’Afrique ne saurait être effectif sans une transformation structurelle et inclusive de ses économies

Le positionnement de l’Afrique sur l’échiquier économique mondial ne saurait être effectif sans une transformation structurelle et inclusive des économies du continent où des activités à faible productivité sont progressivement remplacées par des activités à forte productivité et à fort contenu technologique, a affirmé, jeudi à Marrakech, le ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

Intervenant à l’ouverture du Sommet Sino-Africain des entrepreneurs, un évènement tenu sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le ministre a relevé que seule une coopération Sud-Sud renforcée porteuse de partenariats responsables et solidaires et facilitant les transferts de technologie dans le cadre d’une logique proactive soucieuse de création d’emplois durables, de richesses et de valeur partagée, est à même de réaliser cet objectif.

La Chine, puissance économique mondiale, se positionne comme un acteur incontournable dans le développement du Continent Africain, et a besoin de partenaires pour consolider cet avantage, a-t-il dit, soulignant que le Maroc, dans ce contexte, est en pôle-position pour un partenariat économique et industriel renforcé avec la Chine, à l’avant-garde de l’Afrique.

La tenue de ce Forum participe aussi d’une logique qui s’accorde avec les reconfigurations actuelles de l’échiquier économique mondial qui font apparaître les marchés émergents comme de nouveaux pôles de croissance, créant, ainsi, un monde véritablement multipolaire, où le continent africain, riche de ses potentialités, est appelé à se positionner, a-t-il dit.

L’initiative d’organisation par le Maroc de ce Sommet sino-africain des entrepreneurs s’inscrit dans une démarche volontariste et stratégique menée au plus haut niveau de l’Etat marocain visant à consacrer la coopération sud-sud comme base de co-développement et de co-émergence et à tirer le plein potentiel du partenariat Maroc-Chine-Afrique tant au niveau bilatéral que trilatéral, a-t-il souligné.

Et d’ajouter que, sur le plan opérationnel, ce sommet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan marocain d’Accélération Industrielle 2014-2020, lancé en avril 2014 sous la présidence effective de SM le Roi Mohammed VI, et qui compte parmi ses chantiers stratégiques le raffermissement du partenariat économique Maroc-Chine, et l’attraction des IDE chinois au Maroc.

La première édition du  »Sino-African Entrepreneurs Summit (SAES) » réunit, jeudi et vendredi, près de 400 participants de haut niveau.

L’événement se veut une plateforme de débats, d’échanges et de rencontres pour bâtir un nouveau modèle de partenariat économique sino-africain.

Cette édition s’articule autour de thématiques stratégiques, économiques et sectorielles orientées vers le développement de partenariat créant plus de valeur ajoutée pour tous. En plus des différents panels programmés, les pays africains présents exposeront, aux acteurs économiques, des opportunités concrètes d’investissement dans leurs pays.

Le Maroc présentera, sous forme de séance plénière, les principales opportunités du Royaume dans les secteurs agricoles/agro-business, industriels et énergétiques.