El Jadida en 2015, un décollage économique et des ambitions de développement

L’année 2015 aura été une année de mutation économique à El Jadida, marquée par l’accélération du décollage économique et la promotion du développement dans cette province qui représente l’un des pôles de la région Casablanca-Settat.

La province d’El Jadida, qui regorge de grandes potentialités en matière d’industrie, d’agriculture et de tourisme, s’est engagée, depuis plusieurs années, sur la voie du décollage économique. Un décollage qui a pris une dimension plus importante en 2015.

Ce progrès se manifeste essentiellement dans la nouvelle orientation de l’Office chérifien des phosphates (OCP) visant à insuffler une nouvelle dynamique à l’industrie des phosphates sur le site de Jorf Lasfar, à travers l’augmentation de la production de l’acide phosphorique et des engrais agricoles destinés à l’exportation.

L’orientation de Jorf Lasfar vers les grandes industries, qui s’est renforcée lors de l’année 2015 avec la mise en place de nouvelles unités industrielles, a fait de cette région un pôle industriel de réputation internationale tourné vers l’export, à la faveur de son engagement dans des industries de transformation, objets de projets communs avec des entreprises pakistanaises, indiennes et brésiliennes.

Le complexe industriel de Jorf Lasfar, construit sur une superficie de 500 ha (deux tranches de 250 ha chacune), devra accueillir 200 entreprises au cours des prochaines années et créer environ 50.000 emplois.

La deuxième manifestation majeure de ce décollage économique consiste en la création du Parc d’expositions Mohammed VI qui a été inauguré en octobre dernier à l’occasion de la 8ème édition du Salon du cheval d’El Jadida.

Erigé sur 46 hectares, le Parc d’expositions Mohammed VI comprend plusieurs espaces dédiés à l’art de la fantasia (tbourida) sur une superficie de 7 ha, qui accueillent des troupes des différentes régions du Maroc, outre une salle d’exposition et une salle de conférences qui s’étalent sur 1,9 ha.

Les réalisations accomplies dans le secteur de l’agriculture ont également contribué au progrès socio-économique d’El Jadida en 2015, l’activité agricole ayant connu une croissance notable dans différentes zones de la province.

Ainsi, la part de la province d’El Jadida dans la production nationale des fleurs est passée à 95 pc, 30 pc pour les poussins, 7 pc pour la production laitière, 6 pc pour les viandes, 5 pc pour les cultures maraîchères et 3 pc pour la production céréalière.

En effet, l’agriculture est le premier secteur employeur dans la province et joue un rôle important en matière de développement socio-économique dans les milieux rural et urbain.

En outre, la mise en place du « village de l’agriculteur » à Bir Jdid, sur une superficie de 400 hectares, a contribué à l’amélioration des conditions de stockage et de commercialisation des fruits, légumes et viandes.

Le tourisme constitue l’autre moteur de la croissance locale. En effet, El Jadida a réussi à attirer un grand nombre de touristes nationaux et étrangers en 2015 grâce à la mise en place de nouvelles offres et infrastructures s’inscrivant dans le cadre d’une approche intégrée qui vise la promotion du secteur touristique en tant que levier du développement local durable.

Les responsables, les élus et les acteurs économiques et sociaux d’El Jadida se sont engagés à faire de 2015 l’année de la concrétisation du développement local, à travers la consolidation des acquis et des réalisations enregistrés au niveau de la province et l’ouverture sur de nouveaux horizons de développement.