Education financière: Jouahri s’attaque au tourisme

«Il s’agit d’assurer l’éducation des étudiants des centres de formation touristique de façon à  leur donner une meilleure connaissance des données financières, ce qui va les aider en matière de gestion», a déclaré Abdellatif Jouahri

La Fondation marocaine pour l’éducation financière (FMEF) vient de se fixer une nouvelle cible. Le gouverneur de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a signé, en sa qualité de président de la FMEF, une convention de partenariat avec le ministère du tourisme portant sur la mise à niveau des compétences financières des acteurs du secteur.

«Il s’agit d’assurer l’éducation des étudiants des centres de formation touristique de façon à leur donner une meilleure connaissance des données financières, ce qui va les aider en matière de gestion», a déclaré Abdellatif Jouahri, notant que la formation sera notamment axée sur la gestion des petites et moyennes entreprises (PME) et des très petites entreprises (TPE).

La première phase de mise en œuvre de cette convention consistera en la formation de formateurs «tant sur le plan pédagogique que sur le plan des modalités de formation», a précisé le gouverneur de la banque centrale.

Cette convention n’est pas la première en son genre. La fondation présidée par Jouahri s’est déjà engagée auprès de plusieurs départements ministériels, tels que le ministère de l’éducation nationale, celui de l’enseignement supérieur, ou, plus récemment, celui de l’artisanat. Pour ce dernier, le partenariat devrait bientôt passer à la seconde phase. «Nous avons procédé, il y a quelques jours, avec le ministère de l’artisanat, à la remise des certificats aux formateurs qui devront initier plus de 2,3 millions d’artisans à travers le royaume à l’éducation financière», a déclaré Abdellatif Jouahri. Pour le ministère de l’éducation nationale, les curricula ont d’ores et déjà été définis et seront introduits dans les programmes 2030 du ministère. Du côté de l’enseignement supérieur, deux conférences ont pris place à l’université de Tétouan, en attendant que le programme soit étendu à l’ensemble des établissements supérieurs du royaume.

«Chaque formation est toutefois adaptée au contexte et à la population que nous visons. Ce que nous donnons au niveau du scolaire n’est pas le même pour le supérieur ou la formation professionnelle», a précisé Abdellatif Jouahri.

La signature de cette convention avec le ministère du tourisme intervient juste après la tenue du troisième conseil d’administration de la fondation, qui a été consacré au bilan des actions réalisées en 2014 et à l’approbation du plan stratégique de 2015 et 2016. Ce dernier sera notamment marqué par l’intégration de nouveaux secteurs tels que l’agriculture et le microcrédit.