Economie sociale et solidaire : le Maroc densifie ses relations avec le continent

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont les invités d’honneur. Au Maroc, la contribution du secteur de l’économie sociale au PIB ne dépasse pas les 2%.

Le Secrétariat d’Etat chargé de l’artisanat et de l’économie sociale organise, du 18 au 27 novembre à l’espace Toro, à Casablanca, la 6e édition du Salon national de l’économie sociale et solidaire, ainsi que la première édition des Salons tournants Maroc-Sénégal et Maroc-Côte d’Ivoire ; en partenariat avec la Commission d’économie sociale et solidaire et d’artisanat relevant des groupes d’impulsion économique (GIE) Maroc- Sénégal et Maroc- Côte d’Ivoire. Ces salons se tiennent sous le thème : «L’économie sociale et solidaire et son rôle dans la préservation de l’environnement et dans le développement durable». L’évènement a pour objectif de promouvoir le secteur de l’économie sociale et solidaire à l’échelle nationale et africaine, de développer les échanges et le partage d’expériences, d’ouvrir des perspectives de partenariat entre les acteurs du Maroc, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire et d’encourager la commercialisation de leurs produits et de rehausser le niveau de compétences de leurs ressources humaines.

120 exposants du Sénégal et de Côte d’Ivoire et plus de 400 exposants marocains réunis

Selon Mohamed Sajid, ministre du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, «le but de cette sixième édition est de mettre en lumière un secteur en constante progression et qui joue désormais un rôle de premier plan, aussi bien à l’échelle nationale qu’au niveau de certaines régions». Jamila El Moussali, secrétaire d’Etat chargée de l’artisanat et de l’économie sociale, a fait remarquer que «le secteur de l’économie sociale et solidaire est générateur de richesses et comporte de plus en plus d’opportunités d’emplois, en particulier pour les jeunes diplômés et les femmes». Au Maroc, il existe environ 19 000 coopératives (dont 2280 féminines), comptant plus de 500000 personnes. Leur contribution au PIB du pays varie de 2,5% à 3,5%, tandis que celle de l’ensemble du secteur de l’économie sociale ne dépasse pas 2% (contre 10% dans certains pays). S’agissant de la part de la population active dans le secteur, celle-ci avoisine les 5%, contre une moyenne de 6,5% dans les pays de l’Union Européenne et de 9% à 11,5% dans les pays d’Europe du Nord.

Le salon couvre une superficie de 12 000 m2. Quelque 120 exposants du Sénégal et de Côte-d’Ivoire et plus de 400 exposants représentant des coopératives, des associations, des mutuelles et des entreprises sociales de toutes les régions du Royaume y participent. La manifestation est également l’occasion de faire profiter les exposants d’un programme de formation «riche et varié dans différents domaines de gestion, de management, de techniques de commercialisation et de mécanismes de financement», en vue d’améliorer la gouvernance des entités du secteur. A cela s’ajoute l’organisation de conférences scientifiques, auxquelles participent 40 experts et chercheurs, représentant dix pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord.