Ecologie : les produits verts font leur entrée dans les magasins

Des produits d’hygiène et du mobilier écologique sont les premiers à  être proposés.
L’enthousiasme est encore timide chez les consommateurs mais les opérateurs sont optimistes.
Des discussions entre distributeurs et le ministère de l’industrie et du commerce sont en cours pour encourager le marché des produits verts.

Le consommateur marocain aurait-il le porte-monnaie vert ? Les distributeurs semblent en tout cas s’intéresser de plus en plus à ce secteur et certains proposent déjà des gammes de produits dits «verts».
Même si nous sommes encore loin de l’Europe où l’agriculture biologique, les cosmétiques labellisés écologiques voire la mode bio rencontrent un vif succès, il est aujourd’hui possible pour le consommateur marocain de choisir des produits respectueux de l’environnement. Le choix est encore restreint, mais les distributeurs envisagent déjà d’élargir leur catalogue vert.
C’est le cas de K-DIS, distributeur spécialisé dans les produits d’hygiène et produits d’entretien, qui importe depuis novembre 2008 et en exclusivité, les produits d’entretien sous la marque L’Arbre Vert. Fabriqués en France et bénéficiant du label écologique européen Ecolabel, ces produits sont vendus depuis un an chez Marjane et seront prochainement disponibles dans les rayons d’autres hypermarchés notamment Acima, Asswak Assalam et Label’Vie, mais également chez des magasins spécialisés comme Weldom et Bricoma ainsi que chez le grossiste Metro. Au total, ce sont 20 références L’Arbre Vert que propose d’ores et déjà K-DIS, de la lessive en poudre ou liquide au détachant avant lavage, en passant par les tablettes lave-vaisselle et le nettoyant pour vitres. Une large gamme qui a pu trouver sa place dans les étals des grandes surfaces. Bien que la société n’ait pas souhaité communiquer des chiffres détaillés, Wafa Dnini, responsable marketing au sein de K-DIS, annonce que la marque connaît un bon développement au Maroc, avec une croissance des ventes d’environ 25% par trimestre depuis le démarrage.

Une fiscalité avantageuse pour créer un marché
Il n’en reste pas moins que le prix à l’achat de ces produits freinent toujours les consommateurs, encore peu conscients des questions environnementales mais au contraire très attentifs à leur porte-monnaie. Lors du passage à la caisse, les produits comme L’Arbre Vert sont en général plus chers que les produits d’entretien «traditionnels». Néanmoins, comme le précise Wafa Dnini, les produits verts sont plus concentrés et deviennent économiques à l’utilisation, puisque la dose est réduite. Quand l’écologie devient économique, le consommateur et l’environnement y trouvent leur compte. Pour ne citer qu’un exemple, les 40 tablettes lave-vaisselle L’Arbre Vert sont en rayon au prix de 104 DH alors que 20 tablettes classiques sont au prix de 56,50 DH.
Dans un tout autre genre, les meubles écologiques de Kitéa semblent avoir également rencontré le succès nécessaire pour que le groupe décide de poursuivre l’aventure et même d’aller plus loin dans la démarche.
Ainsi, depuis juin 2009, Kitéa propose près de 4 000 références de meubles éco-conscients qui respectent la norme internationalement reconnue Program for Endorsement of Forest Certification (PEFC). Issus de forêts gérées de façon durable et responsables, les meubles PEFC sont vendus à des prix identiques aux meubles traditionnels grâce aux efforts réalisés en coopération avec les fournisseurs. Pour Amine Benkirane, Dg du groupe, «il s’agit d’agrandir le capital confiance et sympathie de l’entreprise». Et de préciser que le groupe entreprend «une réelle stratégie interne». Sur la centaine de fournisseurs avec laquelle travaille l’enseigne, quinze respectent actuellement la norme PEFC. Ils sont au Danemark (le plus gros fournisseur d’ameublement au monde Tvilum-Scanbirk), en France, en Italie, en Indonésie.
L’expérience n’ayant débuté que quelques mois, il est encore trop tôt pour dresser un premier bilan et dégager une évolution des ventes. Néanmoins, Amine Benkirane affirme que les articles verts proposés dans ses magasins représentent 25% des ventes réalisées, et 28 à 30% du chiffre d’affaires.  
Le succès remporté par ces produits repose toutefois largement sur les ventes de la période estivale, beaucoup de meubles de jardin étant fabriqués à partir de bois issus de forêts gérées selon les normes environnementales en vigueur.
C’est sur cette base que les actionnaires du groupe ont pris la décision de maintenir dans le catalogue cette sélection de meubles et de poursuivre leurs efforts en vue d’étendre la gamme. Pour Mounir Trifss, directeur de la communication chez Kitéa, lorsqu’il est possible de choisir entre un meuble classique et un meuble éco-valable, c’est ce dernier qui l’emportera dans le cahier de commandes de la société marocaine.
Des meubles, des produits d’entretien pour la maison, des cosmétiques biologiques chez Yves Rocher, les produits respectant l’environnement entrent donc progressivement sur le marché marocain. Les grandes surfaces sont même en train d’œuvrer pour élargir le cercle.
Selon une source bien informée, des discussions sont engagées avec le ministère de l’industrie et du commerce et une convention est en cours d’étude pour encourager ce nouveau créneau. Malgré nos multiples tentatives, nous n’avons pas pu joindre la direction de la production industrielle pour plus de détails sur ce dossier. Mais il va sans dire que les avantages fiscaux font partie des premières mesures permettant d’encourager l’essor d’un marché des produits écologiques au Maroc.