Eco-cité Zénata, un espace de vie entier

Les promoteurs immobiliers ont entamé leur chantier de construction. 30% de la superficie de la ville sont réservés aux espaces verts . Aujourd’hui, la seule bâtisse établie concerne le siège de la SAZ.

Lundi, 10 heures. Eco-cité Zénata. La route côtière permettant l’accès à la ville, opérationnelle depuis juillet 2008, revendique déjà plusieurs automobilistes provoquant un léger embouteillage, avant même que Zénata ne prenne forme ! Ses larges avenues, bien tracées, bordent de grands trottoirs qui incluent des réverbères à LED et des poubelles de tri sélectif. A côté, plusieurs affiches sont accrochées le long de la route, mettant en avant les projets immobiliers en cours de commercialisation sur place. Notons que «l’accès à la ville est possible également à travers la voie ouest, ouverte à la circulation depuis octobre 2018. Elle est réalisée en 2×2 voies, avec un terre-plein central planté, et une piste cyclable de part et d’autre», nous apprend le top management de la Société d’aménagement de Zénata (SAZ).

Eco cité Zénata
Eco cité Zénata

Une fois à l’intérieur de la ville, la vie semble inexistante dans cet immense espace urbain qui est toujours vierge et qui s’étend à perte de vue. Juste pour comparer, la superficie de Zénata est 4 fois supérieure à celle du quartier Hay Riad à Rabat et est plus grande que celle de Mohammédia intra muros. Quelques gardiens longent les artères de la ville. Des jardiniers qui arrosent ici et là. Rien d’extraordinaire à première vue, sinon un énorme potentiel de développement. En s’introduisant à l’intérieur de la ville, l’un des constats les plus frappants est l’investissement en espaces verts, arbres, plantes, parcs… D’ailleurs, la nouvelle ville est connue pour cela : un espace de vie vert et durable, comme il en existe presque pas à Casablanca. Notons que les 1 860 hectares de la ville seront à 30% réservés à des espaces verts. Ce qui représente 19 m2 par habitant, soit loin des 2,5 m2 dont jouissent les Casablancais et loin aussi des 10 m2 recommandés par l’OMS.

Ainsi, des parcs sont déjà développés à Zénata, tous verdoyants, en plus d’un parcours sportif à proximité du premier quartier résidentiel de l’Eco-Cité Zénata, et qui comprend un parcours linéaire de 5 km avec 7 500 m² d’espaces verts dont 108 palmiers et 146 arbres, 108 palmiers, des jeux d’escalade, des tables de jeux, des terrains de beach-volley, des terrains de basket et de pétanque… tous prêts et attendent juste à être exploités. A côté, un parc central de 8 ha est mis en place avec plus de 14 000 arbres de 32 espèces et plus de 1 400 palmiers de 14 espèces. Par ailleurs, les travaux de raccordement intégral de l’éco-cité aux réseaux d’eau, d’électricité et d’assainissement, ont été tous finalisés, tout comme la réalisation d’infrastructures de transports ainsi que des ouvrages sur les voies ferrées. Pour leur part, les travaux de revêtement des trottoirs, de plantation et de mobilier urbain sont également achevés.

Parallèlement, une grande bâtisse de 6 étages est en cours de finalisation, où le siège de la société d’aménagement de Zénata sera établi. En faisant le tour des artères, des travaux de chantiers sont entamés. Il s’agit des programmes immobiliers de deux promoteurs qui ont décidé de prendre pied dans cette nouvelle ville, à savoir, le groupe Mfadel et le groupe Al Akaria Developpement ; tous les deux dans la phase des fondations. D’ailleurs, leur bureau de vente respectif est implémenté sur place.

Le premier est un programme résidentiel réparti sur plusieurs immeubles dont un de 16 étages, la Zenata Tower. La livraison est prévue à partir du 2e semestre 2021. Selon Yassine Mfadel, directeur général du groupe éponyme : «La commercialisation sur ce projet jusqu’à présent est encourageante. Nous relevons un taux de commercialisation supérieur, à ce stade de la construction, à nos précédents projets». Et d’ajouter : «La majorité de la demande des clients s’établit sur des appartements disposant d’une surface optimisée pour 2 ou 3 chambres». Il s’agit en fait d’une clientèle de classe moyenne à supérieure attirée par un rapport qualité/prix intéressant sur l’axe Casablanca-Rabat et à la recherche d’une résidence principale. La clientèle est composée également d’investisseurs cherchant un placement dans une zone d’avenir. En tout cas, le groupe Mfadel qui a été le premier opérateur à croire dans le potentiel de Zénata et à y démarrer, ne cache pas que d’autres projets sont à l’étude sur la zone en résidentiel et sur d’autres segments. Même son de cloche relevé auprès d’Al Akaria Developpement, dont le président, Reda Halify, se dit satisfait du rythme de commercialisation. «Il est encore tôt pour tracer une tendance, puisque la commercialisation a débuté, deux mois auparavant à peine. Il faut passer 2 à 3 saisons pour pouvoir tirer une conclusion», explique-t-il. Pour sa part, la clientèle intéressée par son projet est faite de salariés de la zone industrielle d’Ain Sebaa et Mohammédia, les habitants de Bernoussi, à la quête d’une meilleure qualité de vie, ainsi que les MRE. Pour une livraison de la 1ère tranche, prévue au second semestre de 2021, à l’instar de son confrère, M.Halify se veut confiant quant au potentiel d’attrait de cette ville. Du côté des prix, les biens immobiliers sont commercialisés dans une fourchette comprise entre 10 500 et 12 000 DH/m2, en fonction de leur emplacement et leur superficie.

Par ailleurs, la ville devra abriter, entre autres, un pôle médical comprenant un hôpital de 300 lits qui sera opérationnel en 2022, en plus d’une université médicale, 6 blocs de spécialité, un centre de cabinets de médecins libéraux, un campus universitaire international avec 3 filières: ingénierie, santé et commerce, des surfaces commerciales … Elle inclut également une zone commerciale où le magasin Ikea est déjà implanté et comprend aussi une zone industrielle d’une superficie de 80 ha. La SAZ a commercialisé l’ensemble des parcelles de la zone industrielle. «Les sociétés souhaitant s’y installer doivent respecter le cahier des charges et se conformer aux principes de développement durables», apprend-on auprès de la SAZ. A terme, ce sont 300 000 habitants que devra compter Zénata et 100000 emplois qui seront créés.

Eco cité Zénata
Eco cité Zénata

S’il y a un petit bémol à mettre sur le compte de cette nouvelle ville, c’est la présence de bidonvilles, abritant 8 700 ménages. Toutefois, le programme de leur réinstallation sera réalisé en 2 phases, sur un foncier global de 142 ha à l’intérieur de l’Eco-Cité Zénata. Ce nouveau quartier s’appelle «Jnane Zénata». «Actuellement, le processus de réinstallation est lancé. Les familles éligibles concernées ont été invitées à constituer leurs dossiers administratifs leur permettant d’acquérir des lots aménagés et équipés au sein du quartier “Jnane Zénata“. Une superficie de 30 ha, dans la 1ere phase qui compte 94 ha, est prête pour accueillir ces ménages. Parallèlement, un guichet unique a été mis en place pour entreprendre et faciliter toutes leurs démarches administratives», assure le top management.