Eclairage : la fin des lustres en cristal

Les lustres gigantesques font place aux marques design. Les LED sont toujours promis à  un bel avenir. Les clients réclament une scénographie lumineuse pour leur extérieur.

Lorsqu’il s’agit d’équiper son habitat en matière d’éclairage intérieur et extérieur, avouons que l’on a un peu tendance à ne pas considérer ce poste comme crucial. Pourtant, il l’est à plus d’un titre. En effet, non seulement il obéit à un aspect basique et fonctionnel mais aussi à des considérations environnementales et esthétiques. Quelles sont donc les grandes tendances du secteur? Bernard Jolly, directeur commercial et ingénieur éclairagiste chez Eurolux, confirme toujours un engouement pour les fameux LED. Désormais, tous les fabricants mondiaux ont intégré ce type d’éclairage dans leur catalogue. Il faut dire que les avantages sont nombreux. «La durée de vie constructeur pour les LED est de 50 000 heures, contre 1 500 pour une lampe incandescente» avertit Bernard Jolly, lequel note aussi que si l’investissement semble relativement conséquent au départ, calculette à la main, on s’aperçoit vite que le retour sur investissement est assez rapide au niveau de la consommation énergétique.

Méfiez-vous du consommable

Par ailleurs, Bernard Jolly attire notre vigilance envers certains produits asiatiques dont la qualité est douteuse surtout au niveau des normes de sécurité. Donc il vaut mieux se fournir chez des agents agréés, d’autant plus que le tarif global des LED a chuté. On peut donc obtenir des ambiances différentes par le biais de luminaires très esthétiques à moindre coût. Si en Europe les lampes fluorescentes remplacent désormais les incandescentes, le Maroc suivra aussi cette démarche. Finalement, avec les LED on fait figure de précurseur en adoptant une démarche axée sur le développement durable.

Scénographies lumineuses

Mais, en fait, la grande révolution a plutôt lieu à l’extérieur. Bernard Jolly avoue que la tendance en matière d’éclairage extérieur veut que l’on procure une scénographie éclairagiste. «Eurolux travaille avec les paysagistes et accompagne les projets par la mise en valeur des éléments décoratifs extérieurs. La mode actuelle est plutôt aux luminaires discrets, encastrés ou rasants. En définitive, on recherche l’effet lumineux mais pas le luminaire», indique notre expert.

Habitat intelligent

Mais si on raisonne en terme de tendance suprême, l’univers de l’éclairage côtoie alors celui de la domotique (voir article en page X). Grâce à cette technologie à multiples facettes, qui peut aussi bien avoir sa place au sein d’un palais des congrès que d’un appartement, la lumière prend une toute autre envergure. A l’heure actuelle, la domotique intéresse les projets haut de gamme. Elle permet de déterminer des ambiances en osmose avec l’éclairage, la sonorisation … Par exemple, il est possible de doter son séjour de cinq scénarios différents. On peut ainsi basculer d’une lumière tamisée à une atmosphère pleins feux ! La domotique agit aussi sur l’extérieur grâce notamment à une différenciation des allumages via une programmation électronique des scénarios. Ceci-dit, Bernard Jolly attire notre attention sur le risque de sombrer dans la gadgétisation à outrance. «Songeons toujours à privilégier le confort et la facilité d’usage. Plaçons la domotique là où c’est nécessaire. Aussi, n’omettez pas de vous adresser à des vendeurs qui sont aussi des installateurs agréés par leurs fournisseurs», conseille notre ingénieur éclairagiste.

Cristal brisé

Lorsque l’on évoque les luminaires, on ne peut pas faire l’économie de parler des majestueux lustres en cristal. Curieusement, chez Eurolux, ce type de produits n’est plus commercialisé ! Demeure juste un espace réservé à des pièces exceptionnelles en provenance de Murano. Le lustre en cristal a fait place à des luminaires très design avec une prédilection pour des marques italiennes telles Flos, Artemide ou Foscarini. Certes, la clientèle pour les lustres en cristal existe toujours. Toutefois, la mode est à l’occidentalisation puisque les intérieurs eux-mêmes suivent aussi cette voie. Par ailleurs, notons que la clientèle jadis fidèle aux lustres en cristal a été échaudée par l’invasion de contrefaçons asiatiques que certains commerçants peu scrupuleux vendaient comme de l’authentique cristal vénitien, français ou de bohème !