E-horizons

Il a commencé de manière timide pour s’imposer de jour en jour comme un instrument nécessaire au développement des relations commerciales. Chaque jour, et à une cadence accélérée, le commerce électronique  révolutionne les canaux de ventes habituels.

Nul ne saurait contester aujourd’hui l’importance de l’électronique qui même dans le domaine des affaires se révèle indispensable pour les pays développés. Il permet autant au consommateur qu’aux entreprises d’établir des relations commerciales en ligne.  Offre de vente, livraison en ligne du service ou du produit commandé, conclusion éventuelle d’un contrat…, le commerce électronique ouvre de nouvelles possibilités aux consommateurs et aux commerçants. Le e-commerce révolutionne les canaux de ventes habituels en offrant aux entreprises un accès à de nouveaux marchés, ainsi qu’un moyen inégalé pour fidéliser et satisfaire les attentes de leurs clients existants tout en leur permettant d’optimiser leur activité de vente et de recouvrement. Ainsi, le vendeur dispose d’un moyen d’expansion peu coûteux, le client accède facilement à un plus large éventail de produits et de services, tandis que le consommateur se trouve en mesure d’entrer, depuis son salon, en contact direct avec des commerçants du monde entier. Cela fait bien des avantages certes, mais il existe aussi des inconvénients. Par exemple, et c’est le plus dénoncé, le manque de confidentialité des données à caractère privé. Il faut également souligner que tous les sites ne donnent pas les mêmes garanties quant à la protection des droits des consommateurs.

Chez nous, le paiement électronique continue de progresser à des rythmes appréciables. A fin 2015, le nombre de transactions global a atteint 2,5 millions, pour un volume de 1,3 milliard de DH et les paiements par cartes marocaines sont prédominants avec 2,3 millions en nombre, soit un montant de 1,2 milliard de DH.

Toutefois, et de l’avis des professionnels, il reste tout de même des lacunes à combler. C’est le cas par exemple du manque de compétences qui constitue l’un des principaux obstacles de ce secteur d’activité. En revanche, ce qui est certain c’est que les habitudes de paiement changent avec l’évolution des cultures, l’usage des smartphones…et l’arrivée d’une nouvelle génération d’«utilisateurs».