Du sur-mesure Lanvin à  Casablanca

Une première boutique a ouvert ses portes sur le boulevard Al Massira Al
Khadra n Le groupe Homit, franchisé marocain, a investi plus de 8 MDH dans
le projet.

Lanvin, l’une des plus anciennes maisons parisiennes de haute couture, fait son entrée au Maroc. La première boutique à ouvert ses portes à Casablanca, sur le boulevard Al Massira Al Khadra. Son franchisé local, le groupe marocain Homit, spécialisé dans divers domaines d’activités, entame là sa première expérience dans le monde de la mode et a investi près de 8 MDH dans le projet.
Le magasin étale ses rayons sur une superficie de 250 mètres carrés, répartie sur deux étages. 80 % de l’espace utile est réservé aux collections homme. L’architecture et l’agencement ont été spécialement conçus par la maison-mère. «Depuis le retour de la griffe sur la scène mondiale, il était nécessaire d’asseoir la marque au Maroc, surtout pour que les habitués de la marque retrouvent leur style de vie», souligne Youness Saad Loulidi du Groupe Homit. Le magasin tient à répondre aux attentes les plus exigeantes avec un choix d’articles de mode homme et femme, de maroquinerie et d’accessoires. «Près de 2 000 articles et 500 références différentes seront proposés», ajoute M. Loulidi. Costumes, vestes, chemises, cravates mais aussi chaussures et teintures seront sur les rayons.

500 références sont proposées
En dehors de cette large gamme de produits, l’enseigne veut renforcer sa notoriété en offrant une prestation de prestige, grâce au sur-mesure. En fonction des commandes bien déterminées, des couturiers de la maison-mère feront le déplacement régulièrement en vue de procéder aux essayages.
Les collections femme ne sont pas en reste. Divers articles sont également proposés, notamment les robes, les vestes ou encore la joaillerie, la maroquinerie et la parfumerie. Pour se positionner par rapport à d’éventuels concurrents, l’offre sera bien étudiée. «Diverses formules de prix seront mises en place avec, pourquoi pas, des factures inférieures à celles que l’on paierait à Paris, même si on tient compte des charges douanières», souligne M. Loulidi. D’ailleurs, pour célébrer sa première franchise, le groupe Homit proposera diverses promotions à la clientèle.
A noter que les responsables de la franchise ne comptent pas s’arrêter à une première boutique. Un plan de développement dans d’autres villes est à l’étude. Le temps d’asseoir la marque