Douanes : bilan des premières heures de dématérialisation de la déclaration unique

Les documents relatifs au dédouanement des marchandises sont digitalisés et soumis électroniquement aux services de la douane à compter du 1er janvier. Un bug était à craindre mais « le traitement des dossiers s’effectue avec fluidité jusqu’à présent », selon des sources professionnelles.

Les premières heures de dématérialisation de la déclaration unique de marchandise (DUM), formulaire dont le dépôt est indispensable pour compléter la déclaration en détail de tout importateur, se déroule « bien », apprend-t-on de sources professionnelles. En effet, lors de cette phase d’acclimatation avec le traitement numérique des documents et au vu du grand nombre de ces derniers, un bug était à craindre mais « le traitement des dossiers s’effectue avec fluidité jusqu’à présent », nous a-t-on assuré.

Le premier bénéfice à tirer de cette opération étant la réduction du délai de dédouanement, les services douaniers devront « attendre encore un peu pour mesurer la célérité du processus ». Et pour cause, l’affluence sur le système Badr (Base Automatisée des Douanes en Réseau), plateforme sur laquelle les documents relatifs au dédouanement des marchandises sont transmis aux services de la douane, n’est pas à son comble, et l’on doit attendre que la machine tourne à plein régime pour pouvoir élaborer une évaluation précise.

« Une bonne partie des entreprises européennes, fournisseurs potentiels du marché marocain, profitent des vacances de fin d’année. On peut dire qu’il n’y avait pas de bousculade ces deux derniers jours », avise notre source.

Rappelons que la dématérialisation du dépôt de la DUM était l’un des derniers remparts restants en face d’une numérisation complète des services douaniers. Encore faut-il que les autres intervenants dans le processus du transit de marchandises suivent, surtout lors des phases de contrôle et de l’enlèvement. Selon les dernières statistiques de Portnet, le délai moyen de séjour des conteneurs s’établit à 9 jours pour le mois d’octobre 2018. Ce délai a connu une augmentation ostensible en 2018 (8,5 jours en moyenne contre 7,8 jours en 2017).

 

Lire également:

Douane: la dématérialisation des procédures à partir du 1er janvier 2019