DHL conforte sa position au Maroc

DHL Aviation Maroc, sa filiale logistique, porte son capital de 12 à 30 MDH.

DHL Aviation Maroc vient de porter son capital de 12 à 30 MDH. Cet argent frais servira, entre autres, à financer l’extension de son site de Nouaceur. La programmation d’un tel investissement prouve que l’activité de DHL Express Maroc, société spécialisée dans la messagerie internationale, dont elle assure la logistique, a progressé de manière soutenue durant ces dernières années. C’est d’ailleurs pour tenir la cadence que DHL Aviation Maroc, dont l’activité comprend le transit et la déclaration en douane, a acquis, en septembre 2004, un Boeing 757 d’une capacité de 28 tonnes de marchandises (courrier, et autres produits industriels) pour remplacer son Convair qui ne pouvait en transporter que 7. Pour rentabiliser cet investissement, elle propose désormais ses services à des clients autres que ceux de DHL Express, à l’exception de la concurrence. Déjà, elle traite 3 tonnes de fret international pour le compte de sa nouvelle cible.
Erigé depuis 1998 en plate-forme pour le Maghreb (Tunisie, Algérie, Mauritanie), le Maroc compte 9 agences dotées d’une flotte de près d’une centaine de véhicules (voitures et motos). DHL Express emploie 170 personnes contre 57 pour la filiale logistique. Au niveau international, le groupe dispose d’une flotte de 250 avions et dessert 220 pays (635 000 villes) pour 37,5 % du marché mondial du courrier express.

DHL revendique aujourd’hui 50 % de parts de marché
L’utilisation d’un avion de plus grande taille permet donc au groupe Deutsche Post qui contrôle les deux entités de consolider sa place de leader dans la messagerie internationale au Maroc. Sur un marché de 250 MDH, DHL Express Maroc, qui réalise 75 % de son chiffre d’affaires sur les colis, revendique entre 51 et 55 %. En volume, elle transporte chaque jour près de 2,5 tonnes à l’import et 1,2 tonne à l’export. L’autre moitié de l’activité est partagée entre les opérateurs, notamment UPS, FedEx et TNT. Cette répartition ne devrait pas changer au terme de l’exercice en cours que José Maria Teixera, DG Maghreb de DHL, qualifie de «très moyen, avec notamment le recul du textile et quelques frémissements pour les NTI et les câblages notamment» . Cependant, il reste totalement confiant quant aux perspectives du secteur qu’il juge «tout à fait prometteuses». D’ailleurs, c’est pour anticiper sur ces perspectives que le spécialiste de la messagerie internationale s’est réuni avec les principaux opérateurs de la place pour créer l’association des sociétés de courrier express qui se veut une interface avec l’administration pour faire aboutir quelques assouplissements dans l’exercice du métier .