Deuxième relifting pour la corniche de Casablanca en l’espace de six ans

Des travaux sont prévus sur le tronçon reliant le complexe Mégarama à  l’hôtel Suisse sur les mois à  venir. C’est la première partie d’un projet plus grand qui devrait s’achever par la réhabilitation de tout le littoral de la ville.

Deuxième relifting pour la corniche de Casablanca en l’espace de six ans seulement. Casa Aménagement vient de lancer un appel d’offres pour la réhabilitation de la corniche d’Ain Diab, précisément sur le tronçon reliant le complexe Mégarama à l’hôtel Suisse. Les travaux, qui nécessiteront une enveloppe de 4 millions de DH, devraient être entamés en juin prochain et dureront 4 mois. En fait, ce chantier n’est que le premier d’un projet qui devrait concerner toute la corniche. Il fait partie du vaste programme lancé fin 2014 et qui vise la réhabilitation de tout le littoral de la région du Grand Casablanca, allant de Mohammédia à Dar Bouaazza. Les premiers coups de pioche ont d’ailleurs été donnés en octobre dernier dans la partie sud de la région et se poursuivront jusqu’en 2017. En tout, ce seront 700 millions de DH qui devront être déboursés.

100 MDH pour le tronçon Hôtel Suisse – Morocco Mall

Pour le cas de l’appel d’offres que vient de lancer Casa Aménagement, la faiblesse du budget consacré s’explique par le fait que les travaux concerneront surtout la réhabilitation et la réfection des infrastructures déjà mises en place dans le cadre du précédent chantier de réhabilitation. Pour rappel, le tronçon en question avait déjà bénéficié d’un budget de 96 millions de DH en 2009 qui a permis de moderniser toutes les infrastructures du site, allant de la chaussée au trottoir, en passant par l’éclairage et l’embellissement. Aujourd’hui, il s’agit de remettre en état tout ce qui mérite de l’être en vue de «coller» aux nouvelles ambitions de la côte de la région du Grand Casablanca. Par contre, c’est au niveau du deuxième tronçon reliant l’hôtel Suisse au Morocco Mall que les travaux devraient être plus consistants. Cette partie devrait également faire l’objet d’un appel d’offres dans les quelques mois à venir afin de la mettre à niveau et devrait bénéficier de la plus grande part des 100 millions de DH budgétisés pour toute la corniche. Les travaux devraient y durer jusqu’en 2016.

Parallèlement, les pouvoirs publics pourront s’attaquer à la corniche du côté d’El Hank. Là encore, des budgets considérables sont prévus. Près de 200 MDH seront nécessaires pour mettre à niveau cette zone, soit le budget le plus important de tous les projets prévus dans le cadre de ce programme. La dernière phase concernera les corniches d’Ain Sebaa et de Mohammédia. L’ensemble de ces chantiers devrait être entamé entre le reste de l’année en cours et 2017, avec l’objectif de doter la région du Grand Casablanca d’un littoral de 25 km totalement mis à niveau.