Détaxe : 8 000 transactions enregistrées à  fin novembre contre 5 000 pour toute l’année 2009

Le montant total des factures présentées devrait atteindre 50 MDH en 2010.
Le panier moyen est en stagnation.
2 500 commerçants sont affiliés au système.

De plus en plus de visiteurs étrangers se présentent auprès de Global Blue, anciennement nommé Global Refund, et Morocco tourist refund (MTR) pour récupérer le montant de la TVA sur le montant de leurs achats effectués chez les 2 500 commerçants affiliés, 500 de plus qu’en 2009. Selon Ouafae Bachlouch, acting country manager de Global Blue, près de 8 000 transactions ont été enregistrées, à fin novembre 2010, contre 5 000 pour l’année précédente, soit une augmentation de 60% déjà.
Il s’agit précisément des transactions dont la TVA a effectivement été remboursée au client. Car Mme Bachlouch estime qu’il y aurait près de 2 500 transactions perdues pour des raisons multiples, dont l’absence de signalisation dans les aéroports au départ du Maroc ou encore la réticence de certains clients à être remboursés par virement bancaire. Si les deux opérateurs s’accordent sur le chiffre des 8 000 transactions réalisées à fin novembre, chacun revendique le leadership. Global Blue affirme ainsi avoir géré près de 6 000 transactions, soit 80% du total, et MTR en revendique 5 000. Selon Saad Sefrioui, administrateur-DG de MTR, le «volume des transactions se situera en fin d’année à près de 50 MDH». Le panier moyen n’a en revanche guère évolué. Dans le segment moyen, principalement les franchises internationales, il se situe autour de 4 000 DH. Pour le luxe, il tourne autour de 15 000 DH.

Le montant minimum d’une facture éligible au remboursement sera réduit en 2011

«Nous avons fait une première année très convenable et très intéressante en enseignements. Les chiffres sont en phase avec notre business plan», s’enthousiasme M. Sefrioui. «Le marché marocain de la détaxe existe. Nous avons aujourd’hui une meilleure visibilité quant à l’avenir du secteur. Nous pensons ainsi atteindre l’équilibre financier à moyen terme», affirme ainsi Mme Bachlouch. Pourtant la mise en place du système reste difficile, relève-t-elle. «L’absence de communication officielle limite l’évolution de l’activité. Toutes les personnes intervenant dans le process sont concernées. Il faut accompagner le touriste de A à Z», réclame-t-elle. C’est pourquoi Global Blue a investi dans la représentation en propre dans les aéroports et les premiers bureaux devraient ouvrir avant la fin de l’année. La baisse du montant minimum de la facture d’achat éligible au remboursement, aujourd’hui fixé à 2 000 DH, attendue pour l’année 2011 favorisera également une hausse du nombre de dossiers. «La direction générale des impôts s’ y est déclarée très favorable», précise Mme Bachlouch.