Des victimes sans recours

Nul doute que ces grèves à  répétition ne sont que l’expression d’un ras-le-bol généralisé chez le personnel de la Santé publique.

Nul doute que ces grèves à répétition ne sont que l’expression d’un ras-le-bol généralisé chez le personnel de la Santé publique. A voir aussi l’injustice salariale dont ils souffrent et les conditions dans lesquelles ils travaillent, il est légitime qu’ils revendiquent leurs droits. Mais pourquoi des grèves de 48 heures successives ? En matière de santé publique, l’Etat a une responsabilité sociale et le personnel médical une obligation éthique. Et le citoyen dans tout cela ! Une solution est plus qu’urgente.