Démarrage satisfaisant de la campagne

Avec 84 mm enregistrés, le volume des pluies dépasse largement le
niveau d’une année normale.
Une superficie de 1,4 million d’hectares a été travaillée.

Un mois après son démarrage, la campagne agricole se déroule, selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, dans de bonnes conditions. Pour preuve, le cumul pluviométrique moyen national atteint actuellement 84 mm, contre 36 mm en année normale. Les réserves en eau des barrages à usage agricole ont atteint 6,5 milliards de m3. Ce qui porte le taux de remplissage à 50 % contre 45 % durant la campagne antérieure. Ce taux est de l’ordre de60 % dans les zones irriguées de la Moulouya, du Gharb et du Loukkos. En revanche, il est inférieur à 45 % dans les régions du Haouz, Tafilalet, Ouarzazate, Souss Massa, Tadla et Doukkala.
Le bilan partiel révèle que la superficie totale travaillée en céréales a atteint le même niveau que celui de la campagne précédente. Elle est de 1,4 million d’ha, localisés principalement dans les régions de la Chaouia-Doukkala, du Moyen-Atlas, du Gharb-Zaër, de Tadla Tensift et du Rif-Pré-Rif. La superficie emblavée en céréales d’automne enregistre une hausse de 10 % par rapport à la même période de la campagne précédente, à55 000 ha. Pour les plantes fourragères, la superficie semée a baissé de 9 % par rapport à l’an dernier.

Les dernières pluies sont bénéfiques aux agrumes
Pour les cultures sucrières, l’actuelle campagne se caractérise par un net recul de la superficie semée de betterave à sucre. La baisse est, selon le ministère de l’Agriculture, de l’ordre de 25 % par rapport à la même période de la campagne 2002-2003. La superficie est ainsi passée de 51 400 à 38 000 hectares.
En ce qui concerne la canne à sucre, le programme de plantation a été réalisé à hauteur de 79 % dans le Gharb et de 100 % dans le Loukkos.
Du côté des cultures d’exportation, les dernières pluies sont, selon l’Association des producteurs d’agrumes du Maroc (Aspam), très bénéfiques pour les agrumes et plus précisément pour les variétés de demi-saison et tardives (salustiana et sanguine). Quant aux variétés dont l’exportation est en cours, notamment la clémentine, l’impact des dernières précipitations sera ressenti au niveau du calibre et de la coloration des fruits. Mais l’Aspam tient toutefois à préciser que les pluies n’ont pas suffisamment touché la région du Souss qui représente 50 % du potentiel de production d’agrumes du Maroc.
Enfin, soulignons que les exportations de fruits et légumes ont enregistré une hausse par rapport à la campagne précédente. Pour les tomates, l’augmentation est de 20 %, et elle est de 16 % pour les autres fruits et légumes. Globalement, les exportations de primeurs se situent à 18 000 t contre
15 000 t durant la campagne 2002-2003