Déclarations de salaires et dossiers Amo : plus de 15 000 dossiers déjà  numérisés par la CNSS

Le système est fonctionnel depuis juin dernier.
La CNSS traite chaque année deux millions de pages rien qu’au titre des déclarations de salaires.
L’objectif est de numériser 7 000 à  8 000 dossiers Amo par jour contre 2 200 actuellement.

Plus de paperasse sur les bureaux de la direction des affiliés de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ni sur les bureaux du service exploitation de l’Assurance maladie obligatoire (Amo) ! La caisse qui traitait annuellement deux millions de pages au titre des déclarations de salaires a opté, depuis juin dernier, pour la dématérialisation des déclarations de salaires et des dossiers de l’Assurance maladie obligatoire (voir La Vie éco du 1er juin 2009). Les écrans remplacent en effet les énormes piles de bordereaux de déclarations de salaires et des dossiers maladies. Ces documents jusqu’ici traités manuellement font aujourd’hui l’objet d’un traitement informatisé avec le système de lecture automatique des documents. Dès la réception des dossiers de maladie ou de bordereaux de déclarations, les documents sont traités dans les différents services concernés pour être scannés et numérisés. Les documents en papier sont conservés au sein des différents services durant quinze jours avant d’être archivés. Toutes les informations portées dans le système, explique Mohamed Afifi, directeur stratégie à la CNSS, peuvent être consultées par les agences de la CNSS dans les différentes villes du pays. Et d’ajouter que cela permet d’assurer le suivi et surtout de donner, en cas de besoin, une réponse en temps réel aux réclamations des assurés. Cette réorganisation des méthodes de travail permet un gain de temps et une meilleure productivité des agents. «Notre service traite quotidiennement 7 000 pages et cette cadence est appelée à augmenter pour atteindre 8 000 à 9 000 pages», indique Abdelhakim Hassani, responsable de la direction des affiliés à la CNSS.

Un investissement de 2 MDH a été effectué pour cette première phase
Au service exploitation de l’Amo, les responsables s’attendent aussi à une augmentation de la cadence de traitement des dossiers. «Aujourd’hui, chacun de nos agents traite 80 dossiers par jour et nous comptons atteindre les 100 à 120 dossiers par jour», affirment les responsables de ce service qui ne manquent pas de préciser que toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour faire face à l’augmentation des dossiers et particulièrement en octobre prochain, suite à l’extension de l’assurance maladie obligatoire aux soins ambulatoires. La CNSS traite actuellement 2 200 dossiers Amo par jour, la cadence passera, selon ses prévisions, à 7 000 ou 8 000 dossiers après l’extension à l’ambulatoire.
La numérisation sera étendue, avant la fin 2009, aux autres prestations de la CNSS, notamment le paiement des cotisations et des demandes d’immatriculation et d’affiliation. On notera que ce système permettra aussi d’établir les certificats de vie, de scolarité et de décès. Pour cette première étape de la numérisation, la caisse a investi 2 MDH. Une enveloppe additionnelle est prévue pour l’extension de ce système.
Selon un premier bilan, plus de 15 000 dossiers ont été numérisés. Auprès de la CNSS, on ne manque pas de préciser que les informations pourront être, en cas de besoin, transmises aux compagnies d’assurance dans le cadre de la gestion des produits complémentaires de l’Amo.