Décarbonation industrielle: signature d’une convention entre le gouvernement et l’ONEE

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a présidé ce jeudi 1er décembre à Rabat, la cérémonie de signature d’une convention entre le gouvernement et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) relative à l’accès des industriels à l’électricité de sources renouvelables.

Cette convention s’inscrit dans le cadre de la décarbonation de l’industrie nationale qui vise la réduction de l’empreinte en carbone par l’accès à l’électricité de sources renouvelables, offrant ainsi aux entreprises industrielles un levier de compétitivité incontournable et renforçant le positionnement du Royaume du Maroc en tant que hub régional de production industrielle compétitive et verte.

Conformément aux hautes directives de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc consolide ainsi ses avancées dans le développement des énergies renouvelables en tant que priorité nationale. L’objectif est de renforcer la souveraineté énergétique du Royaume, et de le positionner dans l’économie décarbonée, dans le but d’attirer davantage d’investissements nationaux et étrangers dans le secteur.

La mise à la disposition de cette énergie décarbonée et compétitive est aujourd’hui primordiale afin d’ouvrir de nouvelles perspectives d’investissement dans des activités énergivores que le Royaume souhaite localiser et développer de nouveaux métiers industriels.

Les termes de cette convention s’articulent autour de l’engagement des parties signataires de fixer les conditions et les modalités permettant aux industriels de bénéficier de l’énergie électrique à prix compétitif, en vue d’accroitre leur compétitivité et ce, à travers leur alimentation à partir de moyens de production de l’électricité de sources renouvelables autorisés dans le cadre de la loi 13-09.

La convention a été signée par Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du développement durable et Abderrahim El Hafidi, directeur général de l’ONEE.