Début du versement de l’indemnité pour perte d’emploi

Le dispositif relatif à  l’IPE sera réévalué dans six mois, en vue d’y apporter d’éventuelles améliorations. Sur les 3620 demandeurs d’emploi éligible à  l’IPE, 400 ont bénéficié de l’accompagnement de l’Anapec et de l’OFPPT.

«Le versement de l’indemnité pour perte d’emploi commencera dès la semaine prochaine». C’est ce qu’a annoncé Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, lors d’une conférence de presse tenue, le 24 avril à Rabat, à l’occasion de la cérémonie de lancement du système d’indemnisation des salariés au chômage. Cérémonie  à laquelle ont assisté le ministre de l’emploi et des affaires sociales, ainsi que les directeurs généraux de la CNSS et de l’ANAPEC. D’après les chiffres avancés, le nombre de demandes éligibles, enregistrées à la CNSS, au titre de l’indemnité pour perte d’emploi (IPE), s’élève aujourd’hui à 3 620.

L’Etat a financé le fonds d’amorçage de 250 MDH sur un montant  prévu de 500 MDH. La somme est déjà sur les comptes de la CNSS. Le reste, 250 millions, sera versé en deux tranches égales en 2016 et 2017. Cette enveloppe permettrait de couvrir les indemnités de 30 000 personnes.

L’indemnité est versée pendant six mois

Les ressources permanentes de ce système sont cependant constituées des cotisations salariales et patronales. Les taux de ces cotisations s’élèvent, quant à eux, à 0,19 % pour le salarié et 0,38 % pour l’employeur, soit au total 0,57% du salaire déclaré, plafonné à 6 000 DH.

Le montant de l’indemnité est de 70% du salaire mensuel moyen déclaré, perçu par le salarié durant les 36 derniers mois ayant précédé la perte de son emploi, sans que ce montant ne puisse dépasser le SMIG. L’IPE sera versée par la CNSS, pendant une période de six mois maximum, à compter de la date de perte de l’emploi. Il n’en reste pas moins que cette indemnité ne concerne que les cas de licenciement et qu’elle ne sera pas octroyée en cas de démission (même forcée) ou de départ volontaire. Les personnes éligibles, au titre de l’IPE, ont également la possibilité de bénéficier, dans le cadre de l’ANAPEC, d’entretiens de positionnement et d’ateliers de recherche d’emploi, ainsi que de formations professionnelles en partenariat avec l’OFPPT. A l’heure actuelle, 400 demandeurs d’emploi, éligibles à l’IPE, ont déjà bénéficié de ce type d’entretiens, parmi lesquels 11 ont réussi à trouver de nouveau du travail. L’ensemble du dispositif relatif à l’IPE sera réévalué dans six mois, et ce, afin d’étudier les éventuelles améliorations qui pourront y être apportées.