De la pub sur les voitures des particuliers !

La start-up compte déjà 5 000 conducteurs inscrits, dont 1 800 sur Casablanca. La rémunération fixe varie de 1 000 à 1 500 DH nets par mois. L’impôt est prélevé à la source.

Hooplacar introduit un nouveau concept d’affichage urbain au Maroc. Cette société créée par trois jeunes entrepreneurs marocains propose aux particuliers d’utiliser leur véhicule comme un support de publicité moyennant une rémunération mensuelle. «Depuis le lancement de l’appel à candidature, plusieurs automobilistes ont postulé, mais seuls 5 000 ont été retenus», explique Salmane Berraoui, cofondateur de Hooplacar. Le propriétaire de la voiture doit remplir de nombreuses conditions, entre autres disposer d’un véhicule en bon état et parcourir un nombre minimum de kilomètres par jour (20 km). Sur ce total des conducteurs retenus, Casablanca est en tête avec 1 800 véhicules, suivie de près par l’axe Rabat-Salé-Témara avec 1 100. Le reste est partagé entre toutes les autres villes du Royaume.

Selon Salmane Berraoui, 40% des véhicules inscrits dans ce programme sont neufs. La flotte est aussi constituée de tout type de marques, des voitures économiques aux véhicules de luxe. Concernant le profil des loueurs, le promoteur souligne que toutes les catégories socioprofessionnelles sont représentées. Mais ce sont les commerciaux travaillant avec leur propre véhicule qui sont les plus présents.

La rémunération est versée chaque fin de mois

Le fonctionnement de ce nouveau média est simple. «En fonction du besoin du client, nous choisissons les conducteurs qui font des trajets (artère, quartier et rue) où se trouve la cible qu’on veut toucher», ajoute M. Berraoui. Concrètement, les conducteurs participant à ces campagnes d’affichage urbain téléchargent l’application Hooplacar sur leur smartphone. Une fois au volant, ils doivent l’allumer pour permettre à l’entreprise de suivre leur itinéraire, calculer le nombre de kilomètres parcourus, mais surtout estimer le nombre de personnes ayant vu la publicité et les classer par catégorie socioprofessionnelle. «Cette méthode nous permet d’offrir à nos clients un service très efficace, de suivre de près la qualité des prestations de nos partenaires et de calculer leur rémunération en toute transparence». Cette rémunération va de 1 000 DH à 1500 DH nets par mois, en plus des bonifications relatives à des actions spécifiques. Soit l’équivalent d’une traite mensuelle pour une voiture économique achetée à crédit. «Ces prestations sont comptabilisées dans le poste “salariés occasionnels”. Nous prélevons les impôts à la source. La rémunération nette est ensuite versée chaque fin de mois dans le compte bancaire du prestataire de service», explique le manager.

Hooplacar a réalisé la phase test avec trois campagnes d’affichage pour les PME. Elle a entamé la commercialisation de son service qui vise principalement les PME à budget de communication limité.