Dans trois ans, Casa aura enfin un parc d’attraction digne de ce nom

Un parc de loisirs thématique combinant jeux et zoo sera édifié sur le site de l’ancien parc.
Le terrain de 61 ha abritera également des immeubles résidentiels, une zone tertiaire et un parc archéologique.

Le parc de loisirs et d’attractions Sindibad va rouvrir en 2013, sous le nom de Sindibad by Walibi. C’est ce qui est prévu par la convention liant la mairie de Casablanca et le consortium d’investisseurs constitué par le groupe Alliance développement, Palmeraie développement, la Somed et Devparc, une entité gérée par Actif Invest, filiale de FinanceCom. Karim Belmaâchi, Dg du groupe Alliance, considère que le fait d’avoir d’aussi grosses pointures, chacun dans son domaine, est un gage de réussite du projet, de sa qualité et du respect des délais. Ces partenaires créeront dans les prochains jours une société dont le capital sera partagé à parts égales.
Selon le calendrier arrêté, les travaux démarreront vers la fin 2010 ou au plus tard début 2011. Une enveloppe globale de 2,3 milliards de DH, y compris 120 MDH dédiés au relogement des bidonvillois, sera investie.

La gestion du parc sera confiée à la Compagnie des Alpes

Un montage particulier a été effectué compte tenu de la nature de l’assiette foncière. En effet, sur les 61 ha concernés, 29 relèvent du domaine privé de l’Etat et 32 du domaine forestier. Le contrat prévoit que 20 ha du domaine de l’Etat seront cédés aux promoteurs du projet qui y construiront des immeubles résidentiels de haut standing d’un coût total de 1,36 milliard de DH. Un parc archéologique d’une superficie de 5 ha devant abriter un musée sera aménagé dans le même domaine, à l’endroit des anciennes carrières. Les fouilles pourront continuer sur ce terrain qui n’est ni cédé ni concédé aux promoteurs. Les 4 ha restants, objet d’un bail emphytéotique (99 ans), abriteront des locaux commerciaux et un hôtel. L’objectif d’un tel contrat est d’assurer la pérennité du parc. C’est donc sur les 32 ha du domaine forestier, concédés pour 25 ans et non constructifs, que sera aménagé le parc proprement dit (voir La Vie éco du 26 octobre 2009). Il sera divisé en 5 îlots, chacun dédié à un thème (Asie/Indonésie, Amérique du sud, Afrique Equatoriale, reste de l’Afrique subsaharienne et Madagascar), en plus d’un caravansérail. Des animaux originaires des différentes régions seront laissés en liberté et pourront être admirés à partir d’endroits aménagés à cet effet ou des bateaux qui sillonneront le cours d’eau. La gestion sera déléguée à la Compagnie des Alpes, un opérateur connu à travers son parc Astérix (à 30 km de Paris) et ses parcs Walibi un peu partout en Europe. Pour le moment, la politique commerciale n’est pas définitivement arrêtée. Cependant, Karim Belmaâchi annonce qu’il y aura plusieurs formules de conventions avec les lycées et différents organismes.