CTRAT, Servicom, Poulina…, les investissements tunisiens s’accélèrent au Maroc

Deux entreprises créent leurs filiales locales pour écouler des tubes, citernes et climatiseurs. Poulina commence la fabrication locale des glaces Selja, distribuées au Maroc depuis 2003. Les opérateurs des deux pays veulent contribuer à  l’intégration économique maghrébine.

La «Révolution de Jasmin», qui a marqué un coup d’arrêt du marché domestique de larges pans économiques tunisiens, semble faire du Maroc une terre de prédilection pour certaines PME tunisiennes tentées de trouver des relais de croissance «de proximité». En effet, deux entités tunisiennes, en l’occurrence Chaudronnerie tuyauterie résine anticorrosion Tunisie (CTRAT) et Servicom viennent de s’installer au Maroc. Quant au plus médiatique, Poulina groupe holding, présent au Maroc depuis les années 1980, il semble vouloir y accélérer la cadence de ses investissements avec le lancement effectif d’une nouvelle activité depuis février 2011.
Aussi, CTRAT, l’industriel du plastique spécialisé dans la fabrication des tubes et tuyaux et autres réservoirs et citernes de plus de 300 litres, a-t-il fait son premier pas d’implantation à l’étranger en créant Chaudronnerie tuyauterie résine anticorrosion Maroc. Cette nouvelle filiale, basée à Casablanca, écoulera dans un premier temps sur le marché marocain les produits de sa maison mère avant de construire une unité de production.
Pour ce qui est de Poulina groupe holding (PGH), un des mastodontes de la Bourse de Tunis (avec une capitalisation de 1,25 milliard dinars tunisiens, soit près de 7,5 milliards de DH), il vient de concrétiser son projet initié en 2009 consistant en la fabrication des crèmes glacées sous sa marque Selja, bien connue au Maghreb. Distribués depuis 2003, les gâteaux et crème glacés de marque Selja ont progressivement fait leur place dans le marché marocain, aujourd’hui estimé à 9 millions de litres. En 2006 déjà, le groupe Poulina avait investi au Maroc 20 MDH pour étoffer son parc d’équipements, notamment les chambres froides pour le stockage, les meubles frigorifiques et les camions distributeurs. Aujourd’hui, le groupe passe à la production locale. L’unité d’une capacité de 1 200 l/heure est opérationnelle depuis février 2011. L’investissement total, capital compris, est de 25 MDH.

Servicom détient la carte de la distribution de climatiseurs et chauffages Hitachi

Enfin, le groupe Servicom, également coté à la Bourse de Tunis mais avec une taille plus modeste (capitalisation de 15 millions de dinars, soit près de 90 MDH), s’apprête à travers sa filiale marocaine à s’attaquer au marché du chauffage et de la climatisation en y introduisant la carte Hitachi dont il est déjà importateur en Tunisie. Servirama dont le capital de démarrage est de 5 MDH devrait à terme répliquer au Maroc tous les métiers couverts par sa maison mère. Ce groupe, dont la création remonte à 2003, opère, outre l’activité de représentant Hitachi et d’installateurs d’ascenseurs (Servitrade), dans l’intégration réseaux et télécoms en tant que partenaire Cisco (Servicom), l’impression numérique (Serviprint), l’installation de réseaux et canalisation hydrauliques (Servitra) et la conception et l’installation de matériels de géolocalisation (Servicom IT). L’implantation au Maroc des groupes tunisiens devrait s’accélérer notamment dans le sillage de la volonté des entrepreneurs des deux pays de contribuer à une intégration maghrébine économique. Les projets cités plus haut ne seraient donc que l’inflexion d’une lame de fond à double sens. Comme en témoigne l’autre investissement en cours par ce même groupe Poulina, consistant à créer une nouvelle unité industrielle dans le secteur de l’emballage qui devrait voir le jour avant la fin de l’année.