Croissance soutenue du microcrédit à  fin juin

L’encours global a progressé de 11,3% sur les 4 derniers trimestres, à  près de 6 milliards de DH. Les portefeuilles à  risque à  90 et 180 jours se sont sensiblement améliorés pendant cette période.

Après avoir enregistré une légère baisse du nombre de clients bénéficiaires au premier semestre 2014, tout en enregistrant une progression de l’encours global, l’activité du microcrédit a repris un rythme régulier de croissance à fin juin. La grande majorité des indicateurs du secteur est en effet repartie au vert. Le nombre de clients actifs s’est ainsi apprécié de 5,4%, passant de 848 000 à fin juin 2014 à 893977 à fin juin de cette année, sans connaître aucune baisse au cours de ces 4 derniers trimestres. Le montant de l’encours global frôle quant à lui les 6 milliards de DH, s’établissant à 5,9 milliards et enregistrant une progression de 11,3% sur une année glissante. Résultat, le montant moyen des prêts déboursés est passé de près de 6 246 DH à 6 624 DH (6%). La productivité moyenne des associations de microcrédit (AMC) s’est également sensiblement améliorée. Le nombre de clients par agent est passé de 156 à 164 (+5%), tout comme l’encours géré par agent qui a progressé de 11,4%, dépassant le milliard de dirhams, contre 978 MDH en juin 2014. 

Le recouvrement porte ses fruits après 30 jours

Le secteur, constitué pour le moment de 13 AMC, a aussi vu ses performances financières s’assainir. Le portefeuille à risque (PAR) à 90 jours a ainsi diminué de 0,58 points, ramenant le montant des créances en souffrance à ce terme à 200 MDH, soit 3,38% de l’encours global. Le constat est le même pour le PAR à 180 jours qui s’est amélioré en perdant 0,63 point, les créances en souffrance à ce terme s’élevant à près de 146 MDH, soit 2,46% de l’encours global. Seul le PAR à 30 jours a connu une très légère augmentation de 2,8%, à 249,6 MDH.

Au final, le bon comportement des PAR90 et PAR180, opposé à celui du PAR30, peut être considéré comme un résultat positif obtenu après les efforts de recouvrement engagés par les AMC. Rappelons, à titre de comparaison, que l’année 2014 s’était clôturée sur un PAR 30j de 3,51%, un PAR90 à 2,79% et un PAR180 à 2%. Si l’on compare, cette fois-ci, avec le premier trimestre de cette année, le PAR30, le PAR90 et le PAR180 prennent respectivement 0,45 point, 0,47 point et 0,29 point. Les trimestres se suivent et ne se ressemblent donc pas. Cela vaut aussi pour les radiations, provisionnées à 100% rappelons-le, puisque entre le second trimestre 2014 et le second trimestre 2015, le taux de radiation des créances en souffrance est passé de 0,04% à 0,28%, observant une courbe en dents de scie d’un trimestre à l’autre, en fonction de la politique de radiation décidée par les AMC.