Croissance de 10% de l’activité monétique en 2017

Le paiement par internet en hausse de 82% en volume et 50% en valeur. Les retraits de cash par cartes marocaines restent prédominants. 3,3 milliards de DH de retraits et paiements effectués par les Marocains à l’étranger.

l’image des années précédentes, l’activité monétique au Maroc était très dynamique en 2017. D’après les statistiques du CMI arrêtées à fin décembre, au total 339,4 millions d’opérations de paiements auprès des commerçants et eMarchands, de retraits des guichets automatiques et de Cash Advance ont été effectuées par les cartes marocaines et étrangères pour un montant de 286,6 milliards de DH. Ce chiffre est en hausse de 10,1% en volume et 9,5% en valeur par rapport à 2016. Les opérations de retrait par cartes marocaines sur les guichets automatiques au Maroc représentent encore la part du lion (84,7% du nombre d’opérations et 91,8% du montant). Elles ont totalisé, en 2017, 273,9 millions d’opérations pour un montant de 242,5 milliards de DH, en progression de 6,9% en nombre et 8,1% en montant. En parallèle, 8,5 millions d’opérations de retrait ont été réalisées par cartes étrangères sur les GAB au Maroc, pour un montant de 11,5 milliards de DH, en progression respectivement de 6,2% et 7%.

Les opérations de paiement demeurent, elles, à la traîne malgré une forte progression en 2017. En somme, 53,5 millions d’opérations de paiements chez les commerçants et eMarchands ont été réalisées par les cartes bancaires marocaines et étrangères (soit 14,3% du nombre d’opérations total) pour un montant de 31,9 milliards de dirhams (8% du montant global). Leur progression, toujours à 2 chiffres, est de 32,1% en nombre et 22,4% en montant par rapport à 2016. L’engouement pour le paiement par carte bancaire nationale reste fort mais n’est pas généralisé à tous les porteurs de cartes. Si l’on compare en effet avec le stock de cartes en circulation qui s’élève à 14,1 millions (en hausse de 9,4% par rapport à 2016), les cartes restent encore sous-utilisées pour le paiement.

Autre type de transaction dont les performances sont timides : les opérations de paiements sur GAB réalisées par cartes marocaines. Elles ont connu une régression en nombre de 7,2% pour atteindre 3,4 millions d’opérations et une progression timide de 1,8% en valeur pour un montant de 430,9 millions de dirhams. L’activité de paiement via internet, elle, a enregistré un total de 6,59 millions d’opérations effectuées par les cartes marocaines et étrangères (en hausse de 82,1%). Le montant des transactions est de 2,6 milliards de dirhams, en progression de 50,3%. Cette activité est favorisée principalement par les grands facturiers, les compagnies aériennes et les services eGov en attendant l’engouement pour les sites d’achat en ligne qui tarde à venir.

En outre, les opérations de cash advance (retrait réalisé par débit de la carte TPE) effectuées par cartes étrangères est de 73 587 opérations (en hausse de 64,2%) pour un montant de 188,9 millions de DH (en progression de 55,4%). Par ailleurs, en 2017, les cartes marocaines à validité internationale ont enregistré, à leur tour, une belle croissance en 2017. Elles ont réalisé 3,4 millions d’opérations à l’étranger, retraits et paiements (+69%), pour un montant global de 3,3 milliards de DH (+35,4%).

Par type de cartes, sur 14,1 millions, un total de 13,1 millions est sous label Visa, soit 92% des cartes bien que leur progression en 2017 soit modérée (5,8%). L’encours de cartes labellisées Mastercard a pour sa part augmenté de 38,1%. Les cartes estampillées CMI, évaluées à 4 millions de cartes, ont augmenté de 11,6% en 2017. Les cartes privatives ont connu, elles, une diminution de leur nombre de 7,2%. Enfin, les cartes prépayées représentent un encours de 2,1 millions de cartes dont 52,7% sous label CMI, 38% sous label Visa, 7,6% Mastercard et 1,8% de cartes privatives.