CRIT : avec 200 MDH de chiffre d’affaires, le Maroc devient un moteur de croissance pour le groupe

L’essentiel du chiffre d’affaires est réalisé par CRIT Intérim. L’entreprise place chaque jour 3 700 personnes auprès de ses clients. Le groupe compte deux autres filiales dans le pays, C-Services et Awac Technics Morocco.

Dix ans, presque jour pour jour, après y avoir planté son étendard, le Maroc est devenu un des premiers contributeurs étrangers à la croissance du groupe français CRIT. En effet, à l’issue d’un exercice 2012 tiré par l’activité à l’étranger, les trois filiales marocaines de ce géant européen de l’intérim tutoient, désormais, la barre de 200 MDH de chiffre d’affaires cumulé. Certes, cela représente encore à peine un peu plus de 1% du chiffre d’affaires consolidé du groupe installé dans une douzaine de pays, mais le Maroc se positionne désormais comme un véritable relais de croissance et le premier marché africain, devant le Congo, le Gabon et la Tunisie.

Une performance qui doit la part belle à CRIT Maroc, la filiale de travail temporaire et d’intérim, dont les huit agences à travers le pays comptant 46 collaborateurs permanents délèguent chaque jour plus de 3 700 intérimaires.
Cette première entité créée par le groupe en Afrique a ainsi terminé l’année 2012 avec un chiffre d’affaires de 155 millions de DH, en progression de 25%, pour un résultat net de plus de 5 MDH, et ce, malgré une rude concurrence provenant tant d’autres acteurs étrangers tel le Suisse Adecco et Manpower que d’opérateurs locaux tels RMO ou Ainsi Maroc.

Le reste des revenus généré au Maroc a été réalisé par C-Services, la filiale spécialisée dans l’outsourcing, et par Awac Technics Morocco qui, depuis juillet 2009, intervient dans la maintenance aéronautique et compte dans son portefeuille clients aussi bien la RAM que d’autres compagnies aériennes opérant à l’aéroport Mohammed V telles Emirates, Qatar Airways, Etihad Airways et Kuwait Airways.

Le groupe CRIT revendique un chiffre d’affaires consolidé de 1,5 milliard d’euros (près de 17 milliards de DH) dont 83% proviennent du métier historique de travail temporaire et d’intérim et 13% des activités d’assistance portuaire, le reste est généré par d’autres services aux entreprises dont notamment l’ingénierie et la maintenance industrielle.

Avec un résultat net part du groupe de 10 millions d’euros (110 MDH) en retrait de 50% par rapport à 2011, la capitalisation boursière de groupe atteint 197 millions d’euros (plus de 2,2 milliards de DH).