Crémai : 200 professionnels des métiers de bouche exposent à  Casablanca

Cette édition est placée sous le thème de l’innovation, l’optimisation et la formation. Le salon attend 20 000 visiteurs dont des étrangers d’Afrique, de France et de Belgique.

La 7e édition du Salon Crémai (Carrefour international des professionnels de la restauration, des métiers de bouche et de l’alimentaire) a commencé mardi 24 mars. Pendant quatre jours, cet événement a réuni 200 fournisseurs d’intrants et d’équipements marocains et 20 000 visiteurs du Maroc et de l’Afrique. Comme pour les éditions précédentes, celle de 2015 permettra la prise de contacts entre professionnels et même la concrétisation d’opérations commerciales. Mais Crémai, c’est aussi la redynamisation des métiers de bouche et une mise en valeur de l’offre régionale. C’est pourquoi cette année, la Confédération nationale du tourisme (CNT) ainsi que ses fédérations métiers sont de la partie. Et l’accompagnement sera maintenu, selon le Groupe Rahal, organisateur du salon, pour les prochaines éditions.

L’édition 2015 est placée sous le thème de l’innovation, l’optimisation et la formation. En vue de mieux valoriser les dernières nouveautés et innovations du secteur, Crémai est construit autour de deux axes: l’animation et la promotion de l’offre marocaine.

Crémai devrait s’exporter sur le continent africain

La promotion commence au salon via une capitalisation des acquis de la gastronomie marocaine, en mettant en valeur l’identité marocaine mais elle doit également se poursuivre au-delà des frontières. Maroc Export accompagne l’organisateur dans cette démarche dans la mesure où plusieurs actions promotionnelles ont été menées dans différents pays africains et s’inscrivent, selon le Groupe Rahal, dans une logique d’exportation de Crémai dans ces pays.

Côté animation, cette édition organise la Coupe d’Afrique de la boulangerie, le Tournoi officiel des chefs, les Espoirs du Maroc ainsi que le Trophée Rahal de la gastronomie.

Concernant la deuxième édition de la Coupe d’Afrique de la boulangerie, la compétition réunira une équipe de professionnels marocains et cinq équipes africaines venant du Mali, de l’Egypte, de la Tunisie, d’Algérie et de la Côte d’Ivoire.

Ces équipes disputeront leur qualification pour les phases mondiales de la Coupe du monde de la boulangerie.

Le Tournoi officiel des chefs réunira, quant à lui, les meilleurs chefs marocains pour une qualification aux plus importantes compétitions des métiers de bouche à l’international. Le tournoi regroupe trois concours nationaux : Sélection nationale de la gastronomie, Sélection nationale de la boulangerie et Sélection nationale de la pâtisserie. Ce qui permettra au Maroc de participer à des finales internationales comme le Bocuse d’or, la Coupe du monde de la pâtisserie, le Mondial des arts sucrés, la Coupe du monde des glaces, la Toque d’or, le Trophée passion, l’International cup.

Les Espoirs du Maroc, joignant le plaisir ludique à l’apport pédagogique, offrent aux écoles et instituts de formation hôtelière l’opportunité de valoriser leur formation et partager leurs expériences. Les Espoirs du Maroc sont des ateliers de formation pour s’améliorer, encadrés par des grands chefs nationaux.

Enfin, le Trophée Rahal de la gastronomie marocaine est initié pour rendre hommage à la cuisine marocaine. Il regroupe les chefs cuisiniers spécialisés de la cuisine marocaine dans les restaurants et hôtels nationaux et à l’étranger.

L’objectif de ces concours est à la fois de créer un référentiel national et d’encourager les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie au Maroc. On notera en effet que les métiers de bouche connaissent une mutation via une plus grande professionnalisation et une représentation de la cuisine marocaine à l’étranger. Les métiers classiques (restauration, pâtisserie, boulangerie, boucherie fine, catering, etc.) cohabitent aujourd’hui avec les surgelés, la restauration bio ou encore les enseignes étrangères (Starbucks, Pomme de Pain, Burger King, Paul, Frédéric Cassel et Fauchon) qui répondent aux nouvelles exigences des consommateurs marocains. Tout cela explique, selon les organisateurs, la dynamique que connaît actuellement le secteur et que Crémai entend soutenir.