Crédit du Maroc vise une part de marché de 8% en 2018

La banque envisage de se développer dans de nouveaux segments dont l’agriculture et la banque privée. 1 500 collaborateurs ont changé de poste ou d’affectation, Le réseau est en train de subir une profonde réorganisation.

L ’année 2014 est charnière pour Crédit du Maroc. En janvier dernier, la filiale du Crédit Agricole français a adopté une nouvelle stratégie baptisée «CAP 2018». Il s’agit d’un plan à moyen terme qui vise à assurer une croissance ambitieuse et une rentabilité pérenne. Ce projet est axé sur quatre orientations majeures, en l’occurrence l’efficacité commerciale, l’efficacité opérationnelle, les performances financières et la politique des ressources humaines. «Nous ambitionnons d’atteindre 8% de part de marché dans les cinq années à venir», déclare Baldoméro Valverde, président du directoire de la banque.

Concrètement, Crédit du Maroc envisage de se développer dans trois segments d’activité. D’abord, l’établissement se lancera dans le financement du secteur agricole.

«Nous allons mettre en place au niveau du réseau des postes de conseillers agricoles pour accompagner les entreprises opérant dans l’agroalimentaire et l’agriculture», explique le président. Selon lui, le secteur est en développement et a besoin d’accompagnement bancaire. «Au départ, nous allons commencer par les régions de Meknès et Agadir avant de s’attaquer aux autres régions du pays», ajoute-t-il.

Le dispositif de formation renforcé

La banque privée est également un segment sur lequel mise la banque. Après Casablanca, en 2015, une deuxième banque privée ouvrira ses portes à Rabat. «Grâce à la position reconnue à l’international de notre maison mère sur ce segment, nous proposerons à nos clients, notamment les groupes familiaux, un conseil patrimonial en matière de succession et de réorganisation», confie Michel Zanatta, D.G.A.
Pour réussir ces chantiers, la banque a procédé à une restructuration des RH et du réseau. Dans ce sens, une bourse de l’emploi a été créée pour que l’ensemble des collaborateurs peut postuler. Résultat : 1 500 collaborateurs sur un total de 2 700 ont changé d’affectation et de poste. Pour les accompagner, la banque a procédé au renforcement des équipes de formation, mais surtout à la mise en place d’un nouveau programme qui leur permettra de se spécialiser dans les différents métiers et secteurs.
Côté réseau, les agences Crédit du Maroc, selon leur taille et leur position géographique, seront désormais rattachées à des structures de management  intermédiaires notamment des directeurs de groupes d’agences ou de secteurs d’agences, eux-mêmes relevant d’un directeur de région. Les directions régionales, quant à elles, deviennent des structures multi-marchés et coiffent, outre le réseau classique, les centres d’affaires entreprises et les agences spécialisées dans l’immobilier. A cela s’ajoute la mise en place d’une direction de la grande entreprise structurée et organisée par secteur d’activité.