Crédit du Maroc: Des réalisations trimestrielles impactées par la hausse du risque

Sur les neuf premiers mois de l’année, les résultats du Groupe Crédit du Maroc (CDM) ont été impactés par la hausse du coût du risque, selon les analystes de BMCE Capital Bourse.

En effet, ce coût ressort à 546 millions de dirhams (MDH), contre 369 MDH un an auparavant, un niveau qui résulte à la fois, d’après le Management du CDM, d’un contexte économique toujours morose et la poursuite de la politique prudente et rigoureuse de couverture des risques pratiquée par le Groupe.

Les réalisations opérationnelles de la banque au titre du trimestre écoulé font aussi ressortir une légère baisse de 0,8% du produit net bancaire (PNB) consolidé à 1,56 milliards de dirhams (MMDH).

Cette évolution recouvre une hausse de 1,5% de la marge d’intérêt à 1,28 MMDH et une croissance de 1,4% de la marge sur commissions à 239,6 millions de dirhams (MDH), atténuant la régression de 29,8% du résultat des activités de marché à 87,8 MDH.

Les analystes de BMCE Capital Bourse ont également noté un alourdissement de 3% des charges générales d’exploitation à 831,1 MDH, fixant le coefficient d’exploitation à 53,1%, contre 51,1% un an auparavant, ainsi qu’un repli de 53,3% du résultat net part du groupe (RNPG) à 116,5 MDH par rapport au T3 2014.

S’agissant de l’encours des crédits à la clientèle, il affiche une hausse de 5,8% à 37,1 MMDH comparativement à fin 2014, tirés par une bonne dynamique des crédits immobiliers.

Les parts de marché des créances brutes sur la clientèle augmentent, ainsi, de 32 points de base depuis le début de l’année.

Pour leur part, les dépôts de la clientèle progressent de 3,1% à 38,1 MMDH, pour un taux de transformation en augmentation de 2,4 points à 97,2% par rapport à fin 2014.

Par ailleurs, le Conseil de Surveillance (CS) a nommé Michel Mathieu nouveau membre et Vice-Président du CS après avoir pris acte de la démission de Xavier Musca, et Mme Naziha Belkeziz en tant que nouveau membre indépendant du CS après la démission de M’hamed Sagou.

M. Mathieu, actuellement Directeur Général Adjoint au sein du Groupe Crédit Agricole S.A., en charge des pôles banque de proximité à l’international et LCL et du pôle fonctionnement et transformation, est docteur en Droit des Affaires à l’Université de Montpellier.

Il est également membre du Comité Exécutif de Crédit Agricole S.A. et auteur de deux ouvrages « Nouvelles Banques : les Banques ne seront plus jamais les mêmes » et L’exploitant bancaire et le risque crédit ».

Mme Belkeziz est titulaire d’une maîtrise en Sciences de Gestion à l’Université de Paris-Dauphine, d’un doctorat de 3ème cycle en Sciences de Gestion à l’Université Hassan II de Casablanca et d’un DECF au Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris.

Elle est auteure d’un ouvrage sur les privatisations et le marché boursier au Maroc.