Coupe du monde des clubs : tout un dispositif médical déployé

Des salles médicales séparées pour les joueurs, les arbitres, les VIP de la compétition, les spectateurs et pour le contrôle de dopage sont prévues dans chaque stade. Les lignes de touche, les sites d’entraînement, les lieux d’hébergement et de restauration seront aussi sous contrôle médical.

La couverture médicale de la Coupe du monde des clubs, organisée au Maroc du 10 au 20 décembre courant, obéit à une organisation rigoureuse selon un plan opérationnel de couverture sanitaire piloté par le ministère de la santé. Ce dispositif consiste en la mobilisation de moyens humains, matériels et organisationnels mis en place par tous les départements concernés, notamment la Santé, la Jeunesse et les Sports, la Gendarmerie royale, la Protection civile, la Direction générale de la Sûreté nationale, la Commission d’organisation locale (LOC), la Fédération royale marocaine de football (FRMF) ainsi que les Force armées royales (FAR).

Avec un seul but : assurer la sécurité médicale des joueurs, des arbitres, du personnel de la FIFA et surtout des spectateurs dans les stades. Elle vise aussi l’ensemble de la population amenée à participer aux événements entourant cette compétition mondiale, en l’occurrence la couverture médicale des zones d’événementiels ou Fan Zones qui sont situées à Rabat, Casablanca, Marrakech et Tétouan.

Pour le dispositif médical, imposé par la FIFA, il comprend un officier médical général, une compétence médicale universitaire marocaine qui travaille en étroite collaboration avec deux officiers médicaux régionaux, l’un sur Rabat et l’autre sur Marrakech. Le staff comprend également un officier médical pour le contrôle du dopage et un autre pour l’accompagnement des arbitres. Ce dispositif de couverture sanitaire est assuré par des médecins marocains experts en réanimation, en médecine du sport, en urgentologie, dont des universitaires, des militaires, des médecins de santé publique, de la Gendarmerie royale et de la Protection civile.  

Pour les 8 matches qui se dérouleront du 10 au 20 décembre, dont 4 à Rabat et 4 à Marrakech, les équipes en charge de la couverture médicale répondront à toute demande urgente aussi bien de la part des joueurs, des arbitres ou des spectateurs, que ce soit sur les lieux des compétitions officielles, des séances d’entraînement, des lieux d’hébergement et de restauration ou durant le transport. Des établissements hospitaliers de référence ont été identifiés à Rabat et à Marrakech, notamment des hôpitaux de santé publique, universitaires, militaires ou relevant du secteur libéral.  

Ainsi, lors du déroulement de chaque match, le stade qui accueille la compétition dédiera deux salles médicales réservées aux joueurs avec un médecin réanimateur ou urgentiste ou spécialiste en médecine du sport, secondé par deux infirmiers anesthésistes, pour chacune des salles. Ce staff dispose d’une ambulance médicalisée catégorie «A», avec tout le matériel de réanimation cardio-respiratoire adéquat. En plus, deux médecins seront présents sur la ligne de touche avec 8 brancardiers.

Deux joueurs de chaque équipe subiront un contrôle de dopage

En cas de blessure d’un joueur, sur ordre de l’arbitre du match, le staff médical de la ligne de touche emmènera le joueur vers la salle médicale à l’aide d’un brancard. Si des soins supplémentaires plus spécialisés sont jugés nécessaires par le médecin de la salle, le blessé, qui aura bénéficié des premiers soins, sera transféré vers un centre hospitalier accrédité

Par ailleurs, une salle médicalisée sera dédiée spécifiquement aux arbitres. Et chaque stade disposera de 4 salles médicales réservées aux spectateurs afin de prodiguer des soins urgents ou de procéder à une évacuation en cas de malaise. Dans chaque salle, il y aura un médecin et deux infirmiers qui auront à leur disposition deux ambulances médicalisées. Pour le contrôle de dopage, la FIFA a désigné un médecin contrôleur agréé par les organismes internationaux de lutte contre le dopage, notamment l’Agence mondiale antidopage. Celui-ci sera aidé par un infirmier préleveur et 4 escortes volontaires qui sont généralement multilingues. Pendant le déroulement du match, deux joueurs des deux équipes seront choisis de façon aléatoire (tirage au sort). A 15 minutes de la fin de la partie, les 2 représentants de chaque équipe seront informés des noms des joueurs qui subiront le contrôle dopage.    

Les séances d’entraînement bénéficieront quant à elles d’une couverture sanitaire assurée par deux infirmiers qui auront à leur disposition une ambulance en cas de besoin d’un transfert vers un établissement hospitalier spécialisé.
Sur les sites d’hébergement, une équipe médicale composée d’un urgentiste et de deux infirmiers de la Gendarmerie royale avec une ambulance médicalisée, seront mobilisables 24h/24 durant tout le séjour.
La coordination de l’ensemble de ce dispositif est assurée par les équipes du SAMU et les directions régionales du ministère de la santé. Cette Coupe des clubs 2014 a été l’occasion pour la relance du numéro d’urgence national unique, le 141. En fonction de la situation géographique du sinistre ou de l’accident, ce numéro reliera au SAMU le plus proche.

Il est important de préciser que le dispositif de couverture sanitaire de cette Coupe des clubs comprend également l’hygiène du milieu et la lutte contre les vecteurs qui peuvent transmettre des maladies. Le contrôle des produits alimentaires au niveau des hôtels et des lieux de restauration sera assuré par des techniciens spécialisés afin d’éviter d’éventuelles intoxications alimentaires. Et menace d’Ebola oblige, ce dispositif intègre aussi le contrôle sanitaire aux frontières, aussi bien portuaires, terrestres qu’aériennes n

Dr Anwar CHERKAOUI