Cosumar injecte 120MDH dans Suta

Cosumar, l’unique producteur de sucre au Maroc, injecte 120 MDH dans sa filiale Suta (Sucrerie raffinerie de Tadla), dont le capital passera donc de 268 MDH à 388 millions. Cet apport intervient presque un an après que le conseil d’administration de la maison mère eût entériné (juin 2006) un plan triennal d’intégration et de mise à niveau des quatre sucreries, Surac, Sunabel, Suta et Sucrafor, acquises quelques mois auparavant par Cosumar dans le cadre de la privatisation.

Incarnant la première phase de la Vision «Indimage 2012» du groupe Cosumar, ce plan qui vise à accroître la capacité de production de 10% avec un investissement de 990MDH concerne aussi bien la fabrication de sucre à partir des plantes sucrières locales que la transformation du sucre brut importé.

Pour Suta, qui disposait à la veille de son transfert au privé d’une capacité de production de 1,1 million de tonnes de betterave par an, cette recapitalisation permettra aussi de boucher au niveau du passif le trou abyssal du déficit 2006 qui a totalisé 122,4 MDH. La filiale de Tadla a été ainsi principalement à l’origine des charges globales de restructuration de l’ordre de 154 MDH comptabilisées en 2006. Les trois autres sucreries connaîtront à leur tour des investissements massifs qui seront financés aussi bien par fonds propres que par endettement bancaire.

Outre l’accroissement de la capacité d’extraction et la réduction des coûts, la mise à niveau de ces unités a également pour objectifs l’intégration des sites de production, l’innovation en matière de conditionnement et la diversification de la production. Au total, la Cosumar compte consacrer 1,6 milliard de dirhams à ce programme qui s’étalera sur cinq ans.