Cosmétiques : une campagne de communication de 5 MDH pour repositionner la marque Flormar

La marque est commercialisée dans 17 magasins dont neuf sont gérés par B5 Cosmetics, son distributeur, et huit par des franchisés. Huit nouveaux points de vente seront ouverts en 2016.

Repositionner la marque et développer le réseau de distribution. Ce sont les deux objectifs de la stratégie 2016 de B5 Cosmetics, distributeur de Flormar, marque italienne de cosmétiques. L’entreprise annoncera, la semaine prochaine, son plan d’action qui sera soutenu par une campagne de communication, de février à mai, à travers la télévision, le digital et la presse écrite. «Non, Flormar n’est ni une marque turque ni une marque chinoise», c’est le message que veut faire passer B5 Cosmetics qui entend éviter tout amalgame. Le budget est de 5 MDH. L’enseigne présentera également sa nouvelle égérie, le mannequin marocain Leila Hadioui.

Créée en 1970 en Italie, Flormar est commercialisée par un réseau de 450 points de vente répartis sur 89 pays.

Connue pour le vernis, son produit phare, la marque a vu sa gamme s’élargir aux produits de maquillage (lips, eyes, face), de soins de visage et aux accessoires de maquillage. Les prix de vente se situent dans une fourchette de 18 à 250 DH. 

Depuis 2012, Florimar a enregistré une croissance à trois chiffres

Les produits sont commercialisés à travers un réseau de 17 magasins implantés dans des malls et centres commerciaux à Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech, Safi et El Jadida. Meknès, Tanger et Kénitra accueilleront chacune un point de vente d’ici la fin du mois. D’autres ouvertures sont programmées à Rabat, Casablanca et à Agadir. Chaque ouverture nécessitera, hors foncier, un budget de 1,5 MDH couvrant l’agencement et la marchandise. L’idée de créer un outlet est aussi en train de mûrir.  Sur les 17 points de vente, neuf sont gérés par le distributeur et huit par des franchisés. Quant aux nouveaux magasins, ils seront en gestion propre. «Un changement de stratégie qui nous permettra de renforcer le positionnement de la marque et de prodiguer du conseil aux consommatrices en vue d’affirmer la notoriété de la marque», explique Omar Benabdellah, président directeur général de B5 Cosmetics.

Aujourd’hui, pour motiver les conseillères en magasin, l’entreprise leur verse des primes allant de 4 000 à 5 000 DH en sus de leur rémunération. «Aujourd’hui, en moyenne la cliente repart avec trois produits au moins. Le panier moyen va de 150 et 200 DH, ce qui est satisfaisant étant donné le prix de nos produits et accessoires», souligne M. Benabdellah qui ne manque pas d’ajouter que, depuis 2012, Flormar a enregistré une croissance à trois chiffres.