Coronavirus : aucune mesure particulière ne s’impose pour l’instant au Maroc

Les personnes touchées dans les pays européens reviennent de voyage de l’Arabie Saoudite et des EAU. Sur les 41 cas détectés, 32 sont enregistrés en Arabie Saoudite qui compte déjà  18 décès.

Le dimanche 26 mai, le coronavirus faisait encore une victime en Arabie Saoudite. Ce qui porte, selon le bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre des décès à 18 dans ce pays où se concentre le plus grand nombre de cas. Soit 32 sur les 41 détectés dans six pays, notamment la Jordanie, la Tunisie, les Emirats Arabes Unis, le Qatar, la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. L’organisation ajoute qu’aucun nouveau cas n’a été enregistré depuis le 18 mai en Arabie Saoudite. Toutefois, le niveau de vigilance y est à son plus haut niveau.

Au Maroc aussi le ministère de la santé a décidé de relever le niveau de vigilance. Il est également précisé, au niveau de la direction de l’épidémiologie, qu’aucun cas n’est détecté dans le Royaume. Cependant, à la veille de l’Omra du Ramadan, les pouvoirs publics prendront-ils des mesures spécifiques pour les personnes qui iront accomplir ce rite ? «Pour l’heure, aucune mesure exceptionnelle ne s’impose. En revanche, il est recommandé un suivi obligatoire des personnes atteintes d’une infection respiratoire aiguë», déclare un responsable de la direction de l’épidémiologie du ministère de la santé. Il précise, par ailleurs, que même dans les pays européens où l’on a détecté quelques cas, notamment la France ou encore le Royaume-Uni, la seule mesure prise actuellement pour endiguer la propagation du virus est l’isolement des patients dans des services spécialisés au niveau des hôpitaux. En ce qui concerne le traitement, aucun vaccin n’est disponible. Pour les spécialistes, il y a trop peu de cas pouvant justifier la mise au point d’un vaccin.

L’OMS a lancé une étude sur le coronavirus

Les seuls médicaments essayés sont des antiviraux qui n’ont pas prouvé leur efficacité. De plus, il existe plusieurs zones d’ombre autour du coronavirus. C’est pourquoi l’OMS a lancé une étude afin de déterminer les contours du virus, sa source ainsi que son évolution sur le terrain.

Pour l’heure, on peut retenir que le coronavirus est un groupe de virus comportant des prolongements en forme de couronne, d’où son nom. Ils sont à l’origine d’infections respiratoires à gravité variable allant d’un simple rhume à une pneumopathie mortelle. La détresse respiratoire nécessite alors une réanimation et l’oxygénation du sang du malade. Par ailleurs, on notera qu’il n’y a pas de certitude quant au mode de transmission du virus, mais les spécialistes estiment que le virus peut être aéroporté (postillons, toux) à une distance courte par une personne atteinte d’une infection respiratoire. La période d’incubation serait de dix jours. Tous ces éléments devront être vérifiés et prouvés par l’étude en cours de l’OMS qui n’a pas encore, faut-il le souligner, parlé de pandémie.