Contrat programme du BTP : la tutelle boucle sa tournée des ministères impliqués

Le ministère de l’équipement a finalisé 13 contrats d’application détaillant les plans d’action et les budgets à  mettre en Å“uvre par différents ministères pour la bonne concrétisation du contrat programme.

C’est bouclé. Le ministère de l’équipement et les fédérations professionnelles du BTP (FNBTP) et du conseil et de l’ingénierie (FMCI) ont achevé ces dernières semaines leur tournée des départements impliqués dans le futur contrat programme du BTP. Vu les aspects transversaux qu’intègre ce contrat, l’on se doute bien, qu’en plus de la tutelle, plusieurs autres ministères doivent mettre la main à la pâte pour une bonne concrétisation du futur accord.

La tutelle et les opérateurs avaient entamé depuis avril dernier une série de réunions avec les secrétaires généraux des ministères concernés. Les échanges se sont tenus avec treize départements en tout, incluant entre autres l’intérieur, l’habitat, l’industrie, l’emploi, l’éducation nationale et l’agriculture. Il en est ressorti des contrats d’application devant être paraphés avec chacun d’eux. Tous ces ministères ont à vrai dire été impliqués dès le départ, lors de l’élaboration du contrat programme. Cependant, pour s’assurer que tous joueront bien le jeu, le ministère de l’équipement a veillé à s’installer autour d’une table avec chaque département pour bien circonscrire les engagements et les moyens que l’on est effectivement disposé à mettre en œuvre. Les contrats d’application détaillent ainsi des plans d’action et des budgets a priori réalistes que devra déployer chaque ministère.

Le contrat cadre validé en mars 2014

Le tout s’ajoute au contrat cadre validé en comité de pilotage en mars 2014 déjà. Reste maintenant à signer l’ensemble de ces accords. Les professionnels s’attendent à ce que le contrat cadre soit signé prochainement par le chef du gouvernement et les présidents de la FMCI et de la FNBTP.

Pour en revenir au contrat programme, il intègre les engagements pris par les professionnels et l’Etat pour mettre à niveau le secteur, d’une part, et encourager l’excellence et le rayonnement à l’international des entreprises du BTP et des cabinets de conseil et d’ingénierie, d’autre part. Sur le premier volet, la convention engagera par exemple l’Exécutif à donner de la visibilité aux professionnels ou à améliorer le processus de réforme du cadre réglementaire du secteur, de même qu’il donnera lieu à un programme de soutien à la modernisation des entreprises de BTP. Sur le deuxième volet, la signature du contrat programme devrait se concrétiser par un plan d’export BTP sur un ensemble de marchés cibles, entre autres mesures.