Connect 2014 : le Maroc s’active pour renforcer son attractivité dans l’aérien

L’événement a été marqué par une forte mobilisation des officiels marocains. Mission principale : vanter les réalisations du Maroc dans le secteur auprès des 400 participants. L’enjeu est d’améliorer la connexion des aéroports marocains avec l’étranger pour soutenir la stratégie touristique.

Le développement de l’aérien et le renforcement de sa contribution à la stratégie touristique du Maroc ne peuvent se faire qu’avec l’implication des partenaires étrangers. Cette nécessité, les pouvoirs publics semblent bien en avoir conscience, comme le prouve la mobilisation en force des acteurs nationaux du secteur pour séduire les 400 participants au «Connect 2014». Le ministre du tourisme, celui de l’équipement et du transport, les directeurs généraux de l’ONDA et de l’ONMT, le CRT ou encore les autorités locales de Marrakech…, tous ont fait le déplacement pour promouvoir le secteur aérien du Maroc. Il faut dire qu’au-delà des séances plénières où les discours sont plutôt formalisés, l’événement est surtout réputé par les mises en relation qu’il permet en B to B avec des acteurs influents du secteur à l’échelle internationale. Une occasion en or pour établir les premiers contacts avec des partenaires potentiels.
L’enjeu était donc de taille, surtout que l’édition de cette année intervient dans un contexte où les défis dans l’aérien se multiplient. D’abord, l’atteinte des objectifs fixés par la stratégie touristique dépend fortement de la multiplication des dessertes et des connexions avec les aéroports étrangers. Pour y parvenir, «l’ONDA a mis en place des mesures d’incitation tarifaire particulièrement intéressantes pour les compagnies aériennes desservant le Royaume», souligne Zouhair Mohamed El Aoufir, DG de l’office. De même, la réflexion est en cours pour l’ouverture au Maroc de différents types de plateformes aériennes dédiées notamment à la clientèle des affaires. La présence de l’ONDA ainsi que de l’ONMT au Connect 2014 était ainsi l’occasion de toucher un maximum de compagnies pour vanter les atouts du Maroc et convaincre de l’intérêt de développer de nouvelles lignes.

Le deuxième défi majeur est la multiplication du trafic passagers qui appelle à une plus forte mobilisation des différentes parties prenantes pour y faire face, que ce soit au niveau des infrastructures ou des services. Dans ce sens, le partage des bonnes pratiques en la matière pourrait servir de base pour les pouvoirs publics, d’autant plus qu’ils se penchent actuellement sur la mise en place d’une stratégie dédiée à l’aérien, à savoir «Ajwaa». Celle-ci, comme tient à le rappeler Aziz Rabbah, s’articule autour de huit axes, dont la consolidation du rôle de l’ONDA, l’amélioration des infrastructures aéroportuaires et la formation de ressources humaines qualifiées. Un comité de pilotage est actuellement en phase de constitution, regroupant l’ensemble des décideurs intéressés par le secteur, dans l’objectif de finaliser la stratégie d’ici septembre prochain.

Notons par ailleurs que Connect 2014 a été marquée par la signature de trois conventions de partenariats. La première relie l’ONMT à l’ONDA avec l’objectif de développer de meilleures synergies entre les deux offices dans leur action de promotion du Maroc. La deuxième concerne un jumelage entre l’aéroport d’Essaouira et celui de la Rochelle, tandis que la troisième acte un partenariat entre l’ONMT et la compagnie à bas coûts, Transavia.