Complexes touristiques à  Had Soualem

L’investissement arabe au Maroc, notamment celui en provenance des pays du Moyen-Orient, semble retrouver de la vigueur. Après le groupe Somed qui a augmenté son capital de 500 MDH en 2004, pour accompagner sa forte expansion, ou CKMD (propriétaire de la chaîne hôtelière Farah), qui a adopté un plan d’investissement des plus ambitieux, c’est au tour d’un autre mastodonte, TAIC (The Arab investment company), de consolider sa présence au Maroc. Ainsi, ce holding contrôlé par des investisseurs du Golfe vient de concrétiser sa troisième participation à un projet d’envergure qui sera réalisé par Ryad Soualem SA. La société, dont TAIC détient 33 % aux côtés d’Asma Invest, propriétaire de 67%, construira de grands complexes touristiques et immobiliers au bord de la mer, dans la région de Had Soualem.
Pour TAIC, dont les fonds propres à fin 2003 totalisent 531 millions de dollars, l’action est en harmonie avec la volonté de son conseil d’administration, tenu en automne 2003, de rehausser significativement les intérêts dans le pays. Il est vrai qu’avec seulement deux participations (27 % de Cellulose du Maroc et
33 % d’Eldin – Dindy -, un des principaux fabricants de charcuterie au Maroc après SAPAK – Koutoubia), le Maroc ne représente que 17,6 millions de dollars du portefeuille de participations de TAIC, qui totalise près de 250 millions de dollars .