Commerce extérieur : Les bonnes nouvelles de l’Office des changes

Les exportations des phosphates ont doublé en valeur malgré une baisse de 10% en volume. Les exportations du secteur agriculture et agroalimentaire ont connu une augmentation de 24%. Les ventes de l’industrie alimentaire ont grimpé de 28,9%. L’automobile affiche un accroissement de 24,4%.

La dernière livraison du bulletin statistique de l’Office des changes relève une hausse des exportations des biens et services de 41,5% ou +64,8Mds DH au terme des cinq premiers mois de l’année.

Ainsi, à fin mai 2022, les exportations de marchandises s’établissent à 176 424 MDH contre 125 363 MDH un an auparavant, soit une hausse de 40,7% ou +51.061 MDH. Cet accroissement concerne les exportations de la totalité des secteurs, essentiellement celles des phosphates et dérivés, du secteur de l’automobile et celles de l’agriculture et agroalimentaire. Les ventes des phosphates et dérivés ont presque doublé pour atteindre 47.627 MDH à fin mai 2022 contre 24.270 MDH à fin mai 2021. Cette évolution fait suite, principalement, à l’augmentation des ventes des engrais naturels et chimiques (+17.966 MDH) due à l’effet prix qui a plus que doublé (8.354 DH/T à fin mai 2022 contre seulement 3.431 DH/T à fin mai 2021). En revanche, les quantités exportées baissent de 10,2%. En parallèle, les exportations du secteur agriculture et agroalimentaire se situent à 40.256 MDH à fin mai 2022 contre 32.472 MDH durant la même période de l’année précédente, soit une augmentation de 24% ou +7.784 MDH. Cette évolution s’explique par la hausse simultanée des ventes de l’industrie alimentaire (+28,9% ou +4.209 MDH) et celles de l’agriculture, sylviculture et chasse (+19,6% ou +3.407 MDH).

Les ventes du secteur de l’automobile affichent un accroissement de 24,4% ou +8.125 MDH, s’élevant à 41.359 MDH à fin mai contre 33.234 MDH une année auparavant. Ce niveau dépasse ceux enregistrés durant la même période entre 2018 et 2021. Néanmoins, la part de ces ventes dans le total des exportations perd 3,1points (23,4% à fin mai 2022 contre 26,5% à fin mai 2021).

En parallèle, les exportations du secteur agriculture et agroalimentaire se situent à 40.256 MDH à fin mai 2022 contre 32.472 MDH durant la même période de l’année précédente, soit une augmentation de 24% ou +7.784 MDH. Cette évolution s’explique par la hausse simultanée des ventes de l’industrie alimentaire (+28,9% ou +4.209 MDH) et celles de l’agriculture, sylviculture et chasse (+19,6% ou +3.407 MDH).

De leur côté, les exportations du textile et cuir s’accroissent de 32,6% ou +4.393 MDH. Cette évolution est attribuable à la hausse des ventes des principaux segments de ce secteur, en l’occurrence des vêtements confectionnés (+36,9% ou +3.078 MDH), des articles de bonneterie (+27,7% ou +761MDH) et des chaussures (+27,7% ou +280 MDH). Ces exportations atteignent, ainsi, leur niveau le plus haut durant la même période au cours des cinq dernières années.

La balance des échanges de services affiche un excédent en hausse de 78,3% ou +13.450 MDH : +30.630 MDH contre +17.180 MDH. Cette évolution s’explique par une hausse des exportations (67.731 MDH contre 46.787 MDH, soit +44,8% ou +20.944 MDH) plus importante que celle des importations (+25,3% ou +7.494 MDH). Les voyages, principale composante des échanges de services, affichent un solde excédentaire en hausse de 10.820 MDH. Cette évolution est attribuable, principalement à la hausse des recettes voyages de 12.889 MDH, se situant à20.336 MDH à fin mai 2022 contre 7.447 MDH une année auparavant. De leur côté, les dépenses se situent à 5.360 MDH, soit un niveau en dessous de celui des années avant la crise sanitaire.

Les transferts de fonds effectués par les MRE s’établissent à 38.317 MDH à fin mai 2022 contre 36.479 MDH à fi n mai 2021, réalisant une hausse de 5%.

Le flux net des Investissements directs étrangers au Maroc (IDE) enregistre une hausse de 10,8% à fin mai 2022.

En définitive, les exportations se situent à 176.424 MDH, en hausse de 40,7%. En parallèle, les importations augmentent de 82.559 MDH ou 39,2%. Ainsi, le déficit commercial s’établit à 116.814 MDH à fin mai 2022 contre 85.316 MDH à fin mai 2021, soit une hausse de 36,9%. Le taux de couverture, quant à lui, se situe à60,2%.

La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits. Mais c’est la facture énergétique qui a le plus pesé. Elle a plus que doublé, en effet, s’élevant à 54.646MDH à fin mai 2022.