CNSS : le nombre de salariés régularisés en hausse de 55% à fin septembre

La caisse a mené 1 551 missions ayant abouti à la régularisation d’une masse salariale de 1,8 milliard de DH. Le montant des cotisations rattachées s’élève à 464 MDH, en hausse de 90%. Peu de répit pour le textile et l’enseignement privé.

La Caisse nationale de sécurité sociale est de plus en plus productive dans ses missions d’inspection et de contrôle. Sur les neuf premiers mois de 2015, elle a effectué 1 551 missions, en hausse de 4% seulement par rapport à la même période de l’année dernière. Mais ces opérations lui ont permis de régulariser 54249 salariés contre 34 984 à la même période en 2014, soit une progression de 55%. Corrélativement, la masse salariale régularisée est montée de 980 MDH à 1,8 milliard de DH. Les cotisations sont à l’avenant. De 244,5 MDH, elles sont passées à 464,4 millions, soit une hausse de 90%.

Ces diverses progressions attestent de l’efficacité des contrôles dans les différents secteurs d’activité et traduisent l’implication des entreprises, de plus en plus réceptives aux messages de sensibilisation de la CNSS.

Moins de sorties dans l’industrie (hors textile), le transport et le travail temporaire

Les statistiques de la direction de l’inspection et du contrôle révèlent que c’est principalement dans les secteurs de l’industrie (hors textile), du transport et de l’intérim, nettoyage et gardiennage que l’on a enregistré le plus grand nombre de salariés régularisés. L’industrie arrive en tête avec 11 255 salariés, suivie de l’intérim et des transports avec 9 659 et 7595 employés régularisés. Pourtant, le nombre d’inspections est en recul dans le transport (50 contre 95) et dans l’activité d’intérim, de nettoyage et de gardiennage (73 contre 82). En revanche, il n’y a pas eu de répit pour l’industrie du textile et l’enseignement privé qui ont respectivement reçu 823 et 107 missions contre 50 et 61 une année plus tôt. Ainsi, 8288 salariés ont été régularisés, dont 4050 dans le premier secteur et 4238 dans le second.

A la lecture du bilan des neuf premiers mois de cette année, on retiendra que, encore une fois, c’est dans le secteur des travaux publics qu’il y a eu la plus importante régularisation de la masse salariale. Soit 377 MDH contre 334 millions à fin septembre 2014. Sur la même période, le montant des cotisations régularisées s’est alors établi à 98,6 MDH au lieu de 87,4 millions.

A.B