CNOPS : les excédents sont tombés à 60 MDH en 2015

Les prestations servies explosent alors que les cotisations ne progressent que faiblement. Les remboursements se montent à 4,3 milliards de DH, dont 30% pour les médicaments.

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale a enregistré un excédent de 60 MDH en 2015, soit le plus faible niveau enregistré depuis 2012, peut-on lire dans le rapport de la caisse qui a été présenté lors de son conseil d’administration tenu le 11 juillet 2016. La situation est d’autant plus alarmante que le rythme de baisse est rapide. En 2014, ces excédents étaient encore à 364 MDH au lieu de 458 millions en 2013 et 551 millions en 2012. La situation actuelle s’explique, selon la caisse, par la hausse de 300 MDH de ses prestations, alors que les cotisations n’ont augmenté que de 1,7%, à 4,7 milliards. Ceci confirme, selon les responsables de la CNOPS, les prévisions établies en 2010 et confirmées par l’étude actuarielle réalisée par l’ANAM.

En 2015, la caisse a remboursé 4,3 milliards de DH aux assurés, dont 1,3 milliard pour les médicaments, 689 millions pour les hospitalisations et 470 millions pour les soins dentaires. La dialyse, la biologie, les consultations et les autres actes ont respectivement absorbé 357, 346, 283 et 861,6 MDH. Sur le montant total remboursé, les soins ambulatoires comptent pour 2,5 milliards de DH contre 1,7 milliard débloqué au titre du tiers payant.

Le nombre des assurés et celui des bénéficiaires ont peu augmenté

Les statistiques présentées en conseil d’administration révèlent que 72% des paiements en tiers payant reviennent aux prestataires de soins privés. Les structures du secteur public ont reçu 14%, tandis que 6% sont allés respectivement aux cliniques mutualistes et cabinets dentaires, autant à la pharmacie de la CNOPS, fermée depuis la fin juin suite à l’entrée en vigueur de la convention nationale du tiers payant signée en mars 2016 avec les pharmaciens d’officines, et 2% à la prise en charge des soins médicaux à l’étranger.

Vu toutes ces données, la CNOPS souffre, hormis la faible augmentation des cotisations, du coût élevé des soins et/ou de leur fréquence. En effet, le nombre d’assurés et celui des bénéficiaires du régime n’ont que peu augmenté par rapport à 2014. Les premiers sont passés de 1 254 192 à 1 255 593, soit une légère évolution de 0,1%. Les seconds totalisent 3 049 172 en 2015 contre 3 029 803, une année plus tôt. Le plus grand nombre est concentré dans les régions de Rabat-Salé-Kénitra et de Casablanca-Settat avec respectivement 735 621 et 544 693 personnes. Le reste est éparpillé sur les 10 autres régions.