Clap de fin pour la 55e édition du Festival de la rose

La culture de la rose dans la région de Drâa-Tafilalet constitue une filière «extrêmement importante» pour l’économie locale en ce sens qu’elle joue un rôle essentiel sur le plan social et la création d’emplois, a affirmé, jeudi à Kelâat-Mgouna, le secrétaire général du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki.

Ce dernier intervenait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 55e édition du Festival de la rose, organisée du 11 au 14 mai sous le thème : «Le rôle de la recherche scientifique dans la valorisation des produits du terroir et leur adaptation aux changements climatiques».

M. Sadiki a souligné par ailleurs que la filière de la rose figure parmi les cultures prioritaires du développement agricole puisque «nous nous focalisons dans le cadre du Plan Maroc vert à travers des contrats avec la profession sur l’augmentation du rendement et sur l’amélioration des revenus des agriculteurs».

Lancé en 2012, le contrat-programme entre la tutelle et la Fédération interprofessionnelle marocaine de la rose à parfum (FIMAROSE) prévoit la plantation de 1 200 ha, une production de 4 800 t ainsi qu’une capacité de transformation de 3 800 t, en plus du développement des exportations des produits valorisés.