CIH : des réalisations semestrielles supérieures à  celles du marché

Les crédits sont boostés par une croissance soutenue des prêts à  la consommation dans un secteur en stagnation. La banque a recruté 40 000 nouveaux clients au premier semestre.

Le CIH tire son épingle du jeu au premier semestre 2013. Il affiche des réalisations commerciales supérieures à celles du secteur. Ses dépôts à la clientèle progressent de 8,5%, à 20,9 milliards de DH, alors que le secteur avance de 6%. Cette performance est alimentée autant par les ressources stables (+15% pour les comptes d’épargne, +7% pour les comptes courants et +6,7% au niveau des comptes chèques) que par les dépôts à terme qui augmentent de 11,4%. Il faut dire que la banque a recruté 40 000 nouveaux clients au premier semestre, en hausse de 4% et que le taux d’équipement s’est amélioré à 2,66 produits par client.

De l’autre côté, tandis que les crédits du secteur ont progressé de 1,9% au premier semestre, l’encours du CIH s’est amélioré de 3,9%, à 31,6 milliards de DH. Cette bonne tenue s’explique par la consolidation de l’activité des crédits immobiliers, en croissance de 3,9% ou encore du fait d’une percée sur les encours des débits en compte destinés aux entreprises qui sont en augmentation de 9,4%, dans la lignée des efforts de diversification de l’activité. Mais la bonne santé du crédit s’explique surtout par le comportement des crédits à la consommation. Ceux-ci augmentent de 21% grâce au dynamisme de Sofac. Cette société détenue à près de 60% a grappillé 0,7 point de part de marché, signe qu’elle reprend progressivement son poids historique.

L’hôtel Tivoli d’Agadir récemment récupéré

Et pour définitivement se remettre sur les rails, elle a dénoué dans le courant du premier semestre son litige fiscal d’un montant de 75 MDH couvert par une provision de 47 MDH.
Sur la base de ces réalisations, la banque dégage un produit net bancaire (PNB) de 868 MDH, en hausse de 14,2%, étant entendu que les marges d’intérêt et sur commissions sont en croissance de 8,9% et 50,6%, respectivement. Le CIH parvient au final à dégager un résultat net part du groupe (RNPG) en hausse de 33,5%, à 245 MDH. Il est aidé en cela, d’une part, par un coefficient d’exploitation qui fond de 7,6 points, à 52,1%. A ce propos, il a été souligné que la banque a gardé son effectif inchangé depuis 2009 tout en maintenant son effort d’ouverture de nouvelles agences (5 nouveaux points ouverts au premier semestre). D’autre part, alors que le coût du risque s’affole dans tout le secteur, elle voit cet indicateur baisser de 57%, à 31 MDH au premier semestre. C’est qu’elle avait constitué d’importantes provisions, à telle enseigne que le management estime pouvoir réintégrer 100 MDH par an durant les prochaines années. A cela s’ajoute le fait que les efforts de recouvrement sont maintenus. Pour illustration, la banque a récemment pris le contrôle de l’hôtel Tivoli à Agadir en remboursement d’une créance litigieuse.