Chauffage : un marché dominé par les produits à petits prix

Il s’est vendu 85 000 chauffages électriques pendant l’hiver 2015-2016. Le marché est partagé entre l’électrique vendu dans les grandes villes et le gaz écoulé dans le milieu rural.

Quelque 85 000 ! C’est le nombre de chauffages électriques vendus au Maroc en 2015 pour un chiffre d’affaires de 29,7 MDH, d’après les données du cabinet d’études de marché GFK. La demande reste saisonnière. «80% du chiffre d’affaires et 82% du volume sont réalisés pendant les mois de novembre, décembre et janvier», déclare Marie-Anne El Mestassi, Managing Director North Africa chez GFK. Mais depuis le début de l’année et jusqu’au mois d’octobre 2016, les ventes se sont contractées de 44% en volume et de 52% en valeur par rapport à la même période de l’année dernière. Sans doute à cause de la montée en puissance du chauffage à gaz, principalement dans le milieu rural et les petites villes. Et pour cause, les chauffages électriques sont énergivores et, ce faisant, séduisent principalement les citadins.

Bricoma, enseigne de bricolage qui dispose de magasins dans une quinzaine de villes, est témoin de cette tendance de consommation. «Dans les villes telles que Beni-Mellal et Fès, mais aussi les petits patelins, les clients préfèrent les chauffages à gaz. Dans les grandes villes comme Casablanca, Marrakech, Rabat et Tanger, ce sont les chauffages électriques qui priment», déclare Youssef Benjelloun, directeur communication et animation réseau chez Bricoma. Des marques telles que Whirlpool, Taurus, Argo et Krohler se partagent le marché des chauffages.

Le froid qui s’installe ravive l’espoir des distributeurs

Après une année 2015 jugée peu satisfaisante, les professionnels espèrent une bonne performance en 2016. Le marché a commencé à bouger depuis la mi-octobre pour certains et depuis début novembre pour d’autres. Le froid qui s’est installé depuis quelques jours devrait pousser les ménages à s’équiper. «L’année dernière, il n’y avait pas de saison d’hiver correcte. Par conséquent, plusieurs marques n’ont pu écouler leur stock. On espère mieux en 2016. Pour l’instant, Delonghi figure dans le top 3 des marques de chauffage électrique les plus vendues au Maroc», déclare Amine Belahcen, leader en charge de la business unit électroménager et télécoms chez Dislog qui distribue depuis plus d’un an les chauffages électriques à bain d’huile de la marque Delonghi dans les grandes surfaces, les magasins spécialisés et auprès des distributeurs agréés.

Le marché reste dominé par les produits à petits prix et les marques de distributeurs à prix premium. «Dans la catégorie bain d’huile électrique, ce sont les convecteurs qui se vendent le plus. Leur prix, entre 300 et 1000 DH, reste à la portée des clients», déclare un responsable de magasin spécialisé à Casablanca. En 2015, les convecteurs ne représentaient que 5% du volume de ventes des chauffages électriques et 6% de la valeur. Les radiateurs de bar ont figuré au top des ventes. Ils ont représenté 42% en volume et 22% en valeur, suivis des ventilateurs chauffants (31% en volume et 21% en valeur).

Malgré leur prix assez élevé et leur consommation élevée en électricité, les chauffages électriques à bain d’huile sont les 3e produits les plus vendus avec 21% du volume et 48% de la valeur. Leur prix démarre à 1000 DH pour atteindre 3000 DH pour les radiateurs dotés d’un ventilateur. D’autres produits tels que les chauffe-terrasses connaissent un engouement chez les professionnels.