CHAKIB BEN EL KHADIR : Une baisse d’activité en 2009 et un maintien en 2010

En 2009, l’activité, de manière générale, a montré des signes d’essoufflement. Les différents projets d’infrastructures lancés il y a 4 à 5 ans arrivent à leur fin et les nouveaux projets souffrent généralement de problèmes de financement. Nous avons donc constaté une baisse estimée entre 10 et 15 % de l’activité. Malgré cet essoufflement, l’année 2009 devrait bien se terminer pour Stokvis Nord-Afrique puisque des commandes importantes de l’Office chérifien des phosphates sont venues combler la baisse et même amener une certaine croissance, sachant que le resserrement du crédit ne favorise pas l’activité. Nous constatons, par ailleurs, le développement du marché de la location et de la réparation qui est venu pallier la mévente de nouveaux engins.
Pour 2010, il y a un manque de visibilité. Néanmoins, les budgets d’investissement de l’Etat étant en croissance, nous pouvons espérer un niveau d’activité équivalent à celui de 2009.