Céréales : ce sera finalement 115 millions de quintaux !

Les rendements ont atteint 21,4 q/ha. Production record de blé tendre avec 56 Mq. Le climat a été favorable mais les efforts des agriculteurs et l’intervention de la tutelle furent déterminants.

Le gouvernement n’espérait pas mieux. La production de céréales d’automne (blé dur, blé tendre et orge) de la campagne 2014-2015 atteindra 115 millions de quintaux, soit 5% de plus que les prévisions rendues publiques par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime en avril dernier. C’est un niveau jamais atteint par le Maroc, qui plus est, avec un rendement en nette amélioration (21,4 qx/ha).
Le blé tendre constitue 49% du volume (56 Mq). Là aussi, il s’agit d’une production record de «cette céréale qui constitue une composante fondamentale pour la consommation des ménages», souligne le ministère. Le blé dur et l’orge représentent respectivement 21% (24 Mq) et 30% (35 Mq) du total.

Doukkala, Chaouia et El Haouz ont concentré plus de 45% de la production. Avec plus de 16,7 Mq, la première région citée a enregistré la production la plus importante de cette campagne.
Le cumul pluviométrique en hausse de 15% par rapport à une année normale

Le Maroc doit d’abord ces bons résultats aux conditions climatiques favorables qui ont prévalu. Le cumul pluviométrique a été en hausse de 15% par rapport à une année normale et de 26 % par rapport à la campagne précédente (2013/14). «A l’exception des pics de température enregistrés fin octobre (25°C contre 20°C en année normale) et début février (6,7°C contre 12°C en année normale), le régime pluviométrique a été caractérisé par une excellente répartition temporelle et spatiale», commente le ministère. Il est aussi précisé que les températures enregistrées au cours de la période de croissance des cultures ont été à des niveaux favorables à de très bonnes conditions de maturation des céréales.

S’ajoutent à ces facteurs climatiques, les efforts déployés par les agriculteurs ainsi que l’intervention du département de l’agriculture à travers notamment le soutien à la commercialisation des semences sélectionnées qui a atteint près de 1,4 Mq et le soutien à la mécanisation : environ 7 tracteurs pour 1 000 ha en 2014/2015 contre 5 en 2007/2008.