Centres de vacances privés : de 500 à  3 000 DH par semaine pour occuper les enfants

Le marché est investi par les écoles privées et des organismes spécialisés. Au programme : activités culturelles, des jeux éducatifs et excursions. Les offres sont adaptées à  l’à¢ge des enfants et aux contraintes horaires des parents.

Occuper les enfants pendant les vacances est un véritable casse-tête pour les familles. Elles sont de plus en plus nombreuses à chercher des formules pour le mois de juillet, avant les vacances en famille d’habitude programmées en août. Face à cette demande croissante, et en particulier durant les deux dernières années à cause de Ramadan, nombreux sont les centres aérés et autres écoles qui proposent des formules adaptées à l’âge des enfants (en général de 5 à 12 ans) et aux contraintes professionnelles -horaires de travail, en particulier- des parents.

Globalement, les prestations proposées tournent autour du divertissement éducatif. C’est-à-dire que les organisateurs, centres spécialisés ou écoles privées, axent leurs programmes autour du sport et de l’initiation artistique. Parfois même, ils adoptent une approche psychologique. C’est le cas de Catherine Guyot, psychomotricienne à Casablanca, qui propose une semaine d’activité (du lundi au vendredi) à des enfants âgés de trois à sept ans moyennant 1 000 DH. Durant ces cinq jours, le centre assure des jeux, des travaux manuels et des séances de concentration et de yoga. Il faut préciser que, cette année, le centre n’a pas proposé, pour des raisons d’organisation, le séjour en internat ou externat dans une ferme située dans les alentours de Casablanca. Ces séjours étaient facturés à 2 000 et 1 700 DH pour des enfants de 5 à 15 ans. 

Pour un accompagnement artistique et culturel des enfants, la Fondation des œuvres laïques (FOL) propose aussi, et ce, durant toutes les vacances scolaires et non pas uniquement pour la période estivale, une formule d’une semaine d’activités diverses au tarif de 900 DH, non compris les repas qui sont fournis par les familles. Les activités consistent en travaux manuels, du dessin et de la musique. Une formule identique est proposée par le Club Ulysse qui vient d’être ouvert au sein du théâtre Mogador de Taieb Seddiki. Les enfants sont pris pour une semaine renouvelable pour des travaux manuels, dessin, danse, musique et piscine. Le tarif est de l’ordre de 475 DH, sans la restauration qui est à la charge des parents.

Des formules culturellement et sportivement plus riches sont proposées aux 15-17 ans

En plus de formules dites «Vacances à l’externat», certains clubs et écoles proposent également des séjours résidentiels. Lancée il y a vingt-six ans par l’Institution Mamma Habiba, cette formule est destinée aux enfants de 8 à 14 ans pour une durée de 10 à 15 jours. Hébergés dans une ferme dans la région de Chtouka, les enfants ont un programme diversifié : sport (aérobic, natation, athlétisme, football, basket-ball et volley-ball), cours théoriques et pratiques d’équitation, ateliers artistiques de musique, de danse et dessin. Et pour clôturer les séjours, des soirées thématiques sont organisées. Ce séjour coûtera aux parents 3 000 DH. Pour sa deuxième formule, dite «Séjour urbain», l’Institution Mamma Habiba facture 1 800 DH pour une semaine au cours de laquelle les enfants sont reçus de 8 à 17 heures pour effectuer des activités diverses (natation, dessin et travaux manuels).

Globalement, les offres de séjours sont destinées aux enfants de 4 à 12 ans, car au-delà de 14 ans, explique le responsable d’un club de vacances, «le jeune ne souhaite pas être contraint de suivre un programme précis surtout après une année scolaire contraignante. Nous avons voulu tester une offre, cette année, pour les jeunes de cette tranche d’âge. Mais malheureusement avec Ramadan et les examens qui se sont achevés fin juin-début juillet, nous n’avons pas pu démarrer». Et d’ajouter qu’un premier groupe de 10 jeunes, tous des amis scolarisés dans le même établissement, sont inscrits pour la deuxième semaine d’août. La formule consiste en un séjour dans le Nord du pays (Tanger, Tétouan, Chaouen, Assilah) dans une ferme où sera accueilli un autre groupe de dix jeunes français âgés de 15 à 17 ans. Au programme : découverte de la région avec des ateliers culturels (histoire du pays, géographie, arts de la région, spécificités culinaires et découverte des personnalités natives de la région), du sport (jet-ski, natation, foot, marche etc.). Ce programme concocté en partenariat avec une auberge française de jeunes coûtera 4 000 DH par personne pour une prise en charge totale. Quant au deuxième programme prévu pour les vacances d’octobre, le séjour aura lieu dans la région du Haouz en partenariat avec un centre de jeunes anglais. L’objectif, explique l’organisateur, est de permettre aux jeunes d’avoir des «vacances intelligentes».