Centrale laitière importe 10 000 génisses pour sécuriser sa production

1 600 bêtes importées au premier semestre. Une convention a été signée avec le groupe allemand Masterrind
Pas d’importation de lait en 2008. A terme, c’est l’autosuffisance totale qui est visée.

C’est dans quelques jours que la Centrale laitière bouclera son programme d’importation de génisses pour 2008. Le dernier lot, importé en juillet dernier, comptait 675 têtes réparties entre 34 éleveurs des régions de Doukkala, Tadla, Chaouia, El Haouz et El Gharb-Saïss. Au cours du premier semestre de cette année, l’entreprise a importé 1 600 génisses auprès d’un grand groupe d’élevage laitier allemand, Masterrind, avec lequel la filiale d’Ona a signé une convention pour l’importation de 10 000 génisses à l’horizon 2009. Cet accord permet, selon les responsables de la Centrale laitière, de garantir l’approvisionnement en génisses à des prix compétitifs pour ses partenaires éleveurs. Ainsi, lors de la dernière opération d’importation, les génisses ont été cédées au prix de 27 500 DH et la filiale d’Ona promet même, pour le prochain lot, une légère baisse.
Rappelons qu’entre 2007 et 2008, le prix des génisses a augmenté de 60%, à 29 000 DH contre 17 500 DH en 2005. Le calendrier d’importation pour l’année prochaine n’est pas communiqué, mais Centrale Laitière affirme sa volonté de poursuivre son programme d’amélioration de la productivité et le développement de la rentabilité des exploitations en investissant, annuellement, une enveloppe de 3 MDH dont bénéficient environ 11 000 éleveurs laitiers partenaires.

300 millions de litres de lait collectés au premier semestre 2008
Pour encourager ces derniers, la Centrale a également revalorisé les prix payés pour ses achats de lait frais, ce qui a nécessité une enveloppe de 150 MDH reversés aux éleveurs. Tous ses efforts se sont traduits par une amélioration de la collecte de lait puisqu’elle a collecté 300 millions de litres de lait durant le premier semestre 2008. C’est une hausse de 5% par rapport à la même période de l’année dernière. A la Centrale Laitière, on tient tout de même à souligner que «cette performance est également à mettre au compte de la mise en activité de l’unité de Fkih Ben Salah qui peut produire jusqu’à 50 000 tonnes de lait en poudre par jour et qui permet ainsi aux éleveurs d’écouler de plus grandes quantités». D’ailleurs, suite au démarrage de cette unité, la Centrale Laitière n’a quasiment pas importé de lait en poudre en 2008. Un premier pas vers l’autosuffisance à laquelle l’entreprise envisage d’aboutir.