Centrale électrique de Safi : Nareva et International Power à  la recherche d’un équipementier

La situation juridique du site n’est pas encore complètement assainie. L’Etat est sur le point de sélectionner l’opérateur devant réaliser le port charbonnier de Safi.

Où en est le projet de construction de la centrale électrique de Safi ? D’une capacité de 1 320 MW, fonctionnant au charbon propre, cette centrale est en projet depuis…douze ans. Après des vicissitudes diverses, notamment l’opposition des élus locaux qui y voyaient une menace pour les projets touristiques de la région, le groupement de sociétés chargé du financement, de la conception, de la construction, de la mise en service, de l’exploitation et de la maintenance de la centrale, a finalement été choisi en 2010 : il s’agit du marocain Nareva et d’International Power, une société britannique d’origine ayant été rachetée par le français GDF.

Mais si l’opposition des parlementaires de la région ne semble plus constituer un blocage à ce projet, notamment depuis qu’ils ont été reçus début 2008 par l’ancien Premier ministre Abbas El Fassi, la situation juridique du site sur lequel doit être bâtie la centrale ne paraît pas encore totalement assainie. C’est du moins ce qui se dégage des propos d’un responsable au ministère de l’énergie et des mines (MEM).

La mise en service est prévue pour fin 2014

L’ONE, qui réalise cette centrale dans le cadre du régime concessionnel de production d’électricité, a certes déjà acquis le terrain, mais on parle encore d’occupation temporaire. Le responsable du MEM précise toutefois que «les choses sont en bonne voie». D’ailleurs, ajoute-t-il, le consortium Nareva/IP est à la recherche d’un équipementier pour la construction de la centrale. La question est de savoir cependant si le volet financement, qui incombe bien sûr à Nareva/IP, a été réglé ou pas.

Rappelons à cet égard que le montant initial prévu pour la construction de la centrale était évalué à plus de 20 milliards de DH ; ceci en raison d’abord de l’importance de la centrale en termes de capacité à installer (deux unités de 660 MW chacune), ensuite de son fonctionnement au charbon propre, ce qui nécessite une technologie appropriée.
L’autre grand projet dont, d’ailleurs, est tributaire celui de la centrale électrique, c’est la construction d’un nouveau port à Safi ; un port charbonnier qui permettra la réception du charbon devant alimenter la centrale. Le ministère de l’équipement, maître d’ouvrage du projet, a déjà lancé un appel d’offres pour sélectionner l’adjudicataire du marché. L’ouverture des plis était prévue pour le 8 octobre de cette année. Selon ce que croit savoir le responsable du MEM, le choix de l’attributaire du projet est en cours…

Pour l’ONE en tout cas, la mise en service de la centrale de Safi -qui produira 27% de la demande du pays en 2015- est prévue pour fin 2014.